Adopter un comportement responsable du bien vivre sur la route.

Résultat de recherche d'images pour "l'écoconduite"Selon Bison Futé, « Bien vivre la route » c’est savoir adopter les bons modes de déplacements comme l’écoconduite ou le covoiturage, à chaque fois que cela est possible, et acquérir les bons réflexes lors des périodes de forte pollution.Faire une » halte » dans un village étape au cours de votre voyage est une alternative aux aires de services et permet de découvrir les régions traversées. La route est un bien commun, l’objectif de l’opération « routes propres en Ile-de-France » a pour but de sensibiliser les usagers au problème de dégradation de l’environnement et de la voirie.

 

Sources : http://www.bison-fute.gouv.fr/

Publicités

Les apiculteurs constatent une mortalité inouïe de leur cheptel ; plus de 300 000 colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France.

Résultat de recherche d'images pour "Abeilles"En France ce sont près de 400 tonnes d’insecticides de type néonicotinoïde qui sont utilisés sur plus de 6 millions d’hectares chaque année. Les principales cultures concernées sont : les céréales à paille, le colza, le maïs, la betterave mais aussi l’arboriculture ou la viticulture. Près de 92% des cours d’eau sont pollués selon une étude du ministère de l’écologie. Les néonicotinoïdes caractérisés par une forte persistance dans l’environnement y sont désormais détectés. Certaines espèces d’oiseaux auraient disparu (étude publiée dans Environnemental science en 2018). Les oiseaux sauvages seraient durement touchés et notamment les granivores (perdrix, pigeons ramiers…) .

80% des insectes auraient, eux aussi disparu en Europe en 30 ans selon l’étude allemande publiée dans Plos One en octobre 2017 et 75% des miels seraient contaminés par les insecticides néonicotinoïdes (étude franco-suisse parue dans Science en octobre 2017) ;

Image associéeLes néonicotinoïdes sont principalement produits et commercialisés par Bayer et Syngenta.

Chaque année, ce sont 300 000 colonies d’abeilles domestiques et des pans entiers de populations d’insectes pollinisateurs sauvages qui disparaissent en France, effondrement essentiellement dû à l’utilisation des pesticides en général et aux insecticides « tueurs d’abeilles » en particulier.

Alors que le gouvernement Français vient de renoncer à inscrire dans la loi l’interdiction du glyphosate d’ici 3 ans, les ministres de l’Agriculture, de la Transition Ecologique et de la Santé risquent dans les tous prochains jours de prolonger l’autorisation d’utiliser les insecticides tueurs d’abeilles !!!

La loi biodiversité, adoptée en 2016, interdit les insecticides néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018 mais laisse la possibilité au gouvernement d’accorder des dérogations. Selon nos informations, des réunions interministérielles sont actuellement en train d’envisager sérieusement de telles dérogations !!!

Les apiculteurs constatent une mortalité inouïe de leur cheptel ; plus de 300 000 colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France à cause de ces insecticides.

 Résultat de recherche d'images pour "Abeilles"

Matière d’armement via une coopération européenne.

La France a consacré environ 10 M d’euros par an aux programmes d’armement durant la période couverte par la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Le projet de LPM en débat au Parlement prévoit une hausse de ces investissements pour la période 2019-2023 avec, en moyenne annuelle, 5 M d’euros pour la dissuasion nucléaire et 10 M d’euros pour les armements conventionnels. Les coopérations européennes permettent de disposer de matériels militaires innovants tout en réalisant des économies d’échelle et en soutenant la compétitivité de l’industrie européenne, mais leur réussite n’est pas garantie. 

En matière d’armement, les objectifs et les outils de pilotage des coopérations européennes.

La France est engagée dans 27 programmes en coopération européenne, représentant environ 2 M d’euros d’investissements annuels, dont les trois quarts pour les six programmes étudiés par la Cour. Les coopérations permettent, sur le plan budgétaire, de partager les frais de développement ; elles ont aussi pour effet de soutenir la compétitivité de l’industrie de défense et de contribuer ainsi à la préservation de l’autonomie stratégique européenne.

La France coopère avec trois partenaires principaux, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie. Le projet de LPM 2019-2025 traduit la volonté de relancer la coopération avec l’Allemagne pour les matériels aéronautiques et terrestres, de créer un partenariat avec l’Italie dans le domaine de l’industrie navale et de pour suivre la coopération avec le Royaume-Uni, notamment dans le domaine des missiles.

L’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (Occar) assure la maîtrise d’ouvrage déléguée de la majorité des programmes que la France partage avec des partenaires européens, notamment l’avion de transport A400M, l’hélicoptère Tigre, la frégate Fremm, les missiles antiaériens du programme FSAF et le système d’observation spatiale Musis. L’OCCAR (organisation conjointe de coopération en matière

Résultat de recherche d'images pour "Frégate fremm"d’armement) est dotée de principes de gestion innovants mais insuffisamment exploités, qui permettraient de concilier l’attente des États d’un retour géographique sur leur territoire des investissements consentis et le choix des industriels les plus performants. Le bilan de l’exécution des programmes d’armement conduits en coopération.La plupart des grands programmes en cours ont rencontré des succès technologiques, parfois remarquables, mais aucun n’a atteint la totalité des caractéristiques militaires espérées et n’a respecté son calendrier. Les programmes réalisés en coopération sont en outre affectés de travers propres, à savoir une durée plus longue que les programmes nationaux, des montages industriels complexes et la multiplication des versions d’équipements produits, en raison d’une harmonisation insuffisante des besoins militaires entre les États participants. Le partage des coûts de développement est le principal avantage des coopérations, mais il est compensé, dans l’état des pratiques observées, par des retards. En outre, le bilan industriel des coopérations européennes est contrasté. Certes, les grands programmes européens ont permis d’alimenter les bureaux d’études et les capacités de production d’entreprises européennes, mais ils n’ont pas encouragé l’intégration industrielle, inégale selon les secteurs d’activité. L’intégration, en effet, ne constitue pas un résultat automatique de la coopération. Les industries européennes de défense demeurent sous la double menace de la concurrence américaine et de celle des pays émergents.

La réussite d’une coopération européenne; Conditions.

Dans la conduite des programmes, la France s’est trouvée, plus souvent que ses partenaires, contrainte de négocier des réductions de commande et des étalements de livraisons pour permettre des économies budgétaires à court terme. Cette facilité, qui n’est pas moins utilisée pour les programmes nationaux, se traduit par un sous-équipement des armées au regard des ambitions initiales et des surcoûts unitaires importants.
Collectivement, les États ne laissent pas à leur maître d’œuvre délégué les leviers qui rendraient la gestion des programmes plus souple et plus réactive.
Afin que les prochaines coopérations réussissent, la Cour suggère deux orientations . C’est à dire harmoniser au maximum, avec les États partenaires, les besoins capacitaires et les calendriers budgétaires, afin de limiter le nombre de versions des matériels et de favoriser l’effet de série lors de la phase de production ,mais aussi renforcer l’influence française auprès des structures de l’Union européenne, en dédiant une équipe au sein de la direction générale de l’armement et en envoyant au sein de la Commission européenne davantage d’experts nationaux détachés, dans un contexte où l’Union européenne prend – ce qui est nouveau – des initiatives dans le domaine de l’armement, avec le projet de fonds européen de la défense. Elle formule par ailleurs trois recommandations comme privilégier un partenariat limité à deux, voire trois États partageant la même volonté de s’investir durablement et prêts à s’engager sur une maîtrise d’ouvrage et une maîtrise d’œuvre uniques; promouvoir l’OCCAR (organisation conjointe de coopération en matière d’armement) comme maître d’ouvrage délégué unique ainsi que de ne pas lancer de nouveau programme d’armement sans s’être au préalable assuré du réalisme de la programmation budgétaire associée. 

Résultat de recherche d'images pour "coopération européenne en matière d'armement"

 

La choucroute et son origine.

Le temps de la Chine antique fut l’origine la plus lointaine du chou fermenté. Le chou fermenté, qui constituait la nourriture de base pour les constructeurs de la grande Muraille de Chine au 3e siècle avant J-C. Ils auraient laissé par hasard fermenter du chou durant un hiver très rude.

Son origine remonte plus précisément au 13ème siècle où elle été désignée sous les termes « Gumbskrüt » puis « Sauergrappe » avant l’adoption de la forme allemande « Sauerkraut » au 16ème siècle. Elle se transformera en Sürkrüt en alsacien puis en « choucroute » lors du passage de l’Alsace à la France.

Les choux verts constituent une part importante de l’alimentation du peuple depuis le moyen Age. La date exacte à laquelle on commença à saler les choux pour les conserver l’hiver est encore ignorée à ce jour. Depuis le Moyen-âge et jusqu’au 18e siècle le chou était systématiquement épicé de baies de genièvre, de sureau, d’aneth, de sauge, de sarriette, de fenouil, de cerfeuil, de persil et de raifort. La choucroute prend un essor considérable au 19e siècle et devient donc le plat de fête par excellence en Alsace. Elle sera alors épicée de baie de genièvre et de feuilles de laurier uniquement.

Le chou à choucroute se cultivait essentiellement dans le secteur de Blaesheim, de Krautergersheim et de Geispolsheim sous le 2nd Empire et la période allemande, mais on en trouve un peu partout. La choucroute est avant tout un modèle de conservation réussi et profondément ancrée en Alsace, banalisée dans sa forme garnie et riche, caricature de l’alimentation de l’alsacien.

La Choucroute est, aujourd’hui, un plat classique des brasseries parisiennes, tout comme de la gastronomie allemande et alsacienne.

Résultat de recherche d'images pour "choucroute"

 

Rollin Mélanie

Les séances d’un conseil municipal sont, par principe, publiques (art. L. 2121-16, al. 1, du Code général des collectivités territoriales.)

Code général des collectivités territoriales, ce qui implique le libre accès du public.

La réunion à huis clos est, par conséquent, réservée aux cas exceptionnels, lorsque certaines questions ne peuvent sans danger pour les intérêts communaux être discutées en public. Le huis clos peut être ordonné dans n’importe quel domaine, mais il doit être justifié par un intérêt public.

En pratique, la décision du huis clos doit reposer sur un motif valable et justifié. Longtemps, le juge administratif a considéré que l’opportunité de la décision de huis clos ne pouvait pas être discutée. Aujourd’hui, le juge administratif exerce un contrôle restreint sur une telle décision. Le Conseil d’État a ainsi annulé une délibération adoptant le budget primitif, votée en comité secret, au motif que la réalité des incidents qui justifiaient une telle mesure n’était pas établie.

Désormais, un juge peut donc être amené à vérifier que la décision de siéger à huis clos ne repose pas sur un motif matériellement inexact, qu’elle n’est pas entachée d’erreur de droit, d’erreur manifeste d’appréciation ou de détournement de pouvoir. À défaut, les délibérations prises dans le cadre du huis clos seraient illégales.

Les violences historiques du libéralisme Français entre 1975 et 1981…

  •  Assassinat du juge François Renaud la nuit du 2 au 3 juillet 1975.

Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1975, Le juge François Renaud était abattu de plusieurs balles en bas de son domicile de Lyon, par trois hommes cagoulés qui réussirent à prendre la fuite. L’annonce de sa mort fut un choc. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c’était la première fois, qu’un juge était assassiné en France. Nommé premier juge d’instruction du palais de justice de Lyon en 1972, après avoir fait ses classes en Afrique, François Renaud était surnommé « le shérif » de par ses méthodes fermes et peu orthodoxes pour régir les instructions. Charmeur et homme à femmes, il était aussi un des fondateurs du syndicat de la magistrature créé dans le sillage de Mai 68.

  • Affrontements d’Aléria en Corse le 22 août 1975 dont les nombreuses victimes se trouvaient dans les forces de l’ordre, d’où l’affrontements entre nationalistes et la gendarmerie concernant l’exploitation de travailleurs sans papiers et des terres corses afin de satisfaire la vente de vin trafiqué sur le continent. 

Témoignage d’ Edmond Simeoni, homme politique français, né le 6 août 1934 à Corte en Haute-Corse ; il se réclame du nationalisme corse.

 

  • Assassinat d’Henri Curiel, militant tiers-mondiste, en plein cœur de Paris à sa sortie de son domicile, le 4 mai 1978, toujours par les hommes de main du SAC.

Soutenant le Front de libération nationale (FLN, indépendantiste), Henri Curiel, né en 1914 au Caire, pendant la guerre d’Algérie avait rejoint le réseau fondé par Francis Jeanson, « Les porteurs de valise ». Il fut arrêté en 1960, puis libéré après la signature des accords d’Évian qui mettait fin à la guerre d’Algérie. Il fut l’une des chevilles ouvrières des mouvements de libération des années 1960 et 1970 en Afrique, Asie et Amérique latine. Assassiné le 4 mai 1978 à la sortie de son domicile par deux hommes armés, son meurtre avait été revendiqué par un mystérieux groupe d’extrême-droite nommé « Delta », mais les auteurs n’ont jamais été identifiés. L’enquête avait été rouverte dans les années 2000 sur la base de nouveaux témoignages après un non-lieu en 1992, avant d’être une nouvelle fois classée sans suite en 2009.

  • Affrontements de Longwy en Lorraine le 23 mars 1979, sur fond de désindustrialisation du secteur sidérurgique, qui avait fait des centaines de blessés dans les rangs des manifestants. C’était un épisode de la République de Longwy matée dans la violence policière d’Etat
  • Premières émeutes urbaines à Vénissieux, aux Minguettes et Vaux en Velin dans le Lyonnais en 1979. Tous les problèmes soulevés à l’époque ne sont pas résolus en 2018, et se sont mêmes aiguisés, particulièrement la ségrégation spatiale et ethnique, ghettoïsation sociale et économique, et par conséquent forme un creusement des inégalités.
  • Assassinat de Pierre Goldman, écrivain et militant antifasciste, le 20 septembre 1979 à Paris, à sa sortie de son domicile. Revendiqué par un groupe d’extrême droite et des anciens du SAC.
  • Mort suspecte, du ministre d’Etat Robert Boulin, le 30 octobre 1979 à Rambouillet.
  • Assassinat du juge Pierre Michel, le 21 octobre 1981 à Marseille, qui luttait énergiquement contre les réseaux mafieux. La famille attend toujours que justice rendue. 

Epoque de la révolution libérale, menée en France par Raymond Barre, celui-ci dérégule le marché du travail. C’est le début de la désindustrialisation de masse et des plans énergiques de suppression d’emplois, de maximisation des profits et des dérégulations fiscales et financières. En Espagne, au Portugal et en Grèce, les dictatures tombent pour laisser place à des démocraties représentatives et libérales.

Certains crimes n’ont, à ce jour, toujours pas été élucidés…

 

Rollin Mélanie

 

Les Français testent le permis de conduire en ligne.

Un Français dépense en moyenne 1500,00 euros pour décrocher son permis de conduire.

Il existe maintenant une autre alternative, celle du permis de conduire en ligne qui compte déjà près de 90 % de réussite, tandis qu’une école de conduite traditionnelle, elle, n’en comptera que 60%.

Cette autre alternative , qu’est la formation en ligne , le code, plus les 20 heures de cours de conduite, fera économiser près de 300,00 euros, pour l’ensemble du permis de conduire aux Français. Soit 29,00 euros pour les cours théoriques en ligne, depuis leur canapé et 750,00 euros pour les 20h00 de conduite.Le procédé est assez simple.Vous rentrez dans l’application, vous vous connectez, vous vous géolocalisez, vous voyez les disponibilités et la prise de rendez-vous ainsi que le premier contact avec une monitrice peut se faire en une heure seulement. Une application comprenant 1600 questions conformes à l’examen, créé par Ornikar , une startup qui révolutionne le permis de conduire.