Chômage partiel dans de nombreuses entreprises en France, suite aux manifestations « blocages » de ces derniers jours.

En raison des blocages de manifestants de ces derniers jours en France , certains sont obligés de mettre une partie de leurs salariés au chômage partiel. Pour 4 des 18 entreprises du Gard par exemple, qui sont concernées, ça représente 100% des salariés. C’est le cas notamment pour certains super ou hypermarchés qui ne sont plus livrés en raison du blocage des centres de logistique de leur enseigne. Au total, 900 salariés en chômage partiel. 60 000 heures de travail perdues.85% du tissu économique est composé de TPE et de PME. Les blocages touchent aussi les grosses entreprises comme Perrier ou Royal Canin qui ont elles aussi été obligées de mettre une partie de leurs salariés en chômage partiel.

Résultat de recherche d'images pour "chomage partiel france"

Publicités

Politique, syndicalisme et les anarchistes enragés de la révolution Française.

L’image d’Epinal de l’anarchisme c’est souvent le boxon généralisé ou le règne du « moi, je » au détriment de l’autre. Cette vision, bien qu’apparemment attachée à certains courants anarchistes, anarchisme de droite qui y mêlent l’individualisme poussé à l’extrême. L’anarchisme est un système individualiste, et ne peut être viable que par unité, unité pour 1 et non pour union.

Discussions sans fin pour déterminer les options, et comme chaque individualité peut avoir une vision différente, la naissance de conflits entre tendance se fait jour, et ce système porte ses propres échecs. Curieusement, l’anarchie est en général classée de gauche. Mais c’est un non-sens. Les idéologies de gauche sont basées sur un Etat hypertrophié et balourd, en général irrespectueux de ses citoyens.

Comme l’anarchie prône l’absence de structure centrale, et l’épanouissement individuel, cela ne peut pas être de gauche.

Mais historiquement, dans les années 20, quand l’anarchisme était un vrai courant politique, ceux le pratiquant étaient perçus comme remettant en cause l’ordre existant. Et à l’époque, on ne remettait pas en cause l’ordre existant si on était de droite. D’où la classification de l’anarchisme en idéologie de gauche. Certains penseurs libertaires américains comme Henry David Thoreau, Ralph Waldo Emerson et Walt Whitman, préfigurent l’anarchisme contemporain de la contre-culture, de l’écologie, ou de la désobéissance civile. Pendant la Révolution française, le mouvement des Enragés s’oppose au principe jacobin du pouvoir de l’État et propose une forme de communisme. L’un de ses porte-paroles, Jacques Roux, surnommé « le curé rouge », critique la notion de propriété, multiplie les attaques contre les riches, justifie les pillages de boutiques, les qualifiant de restitutions.

« Pour Moi, il n’y a rien au-dessus de Moi ». Pour lui, l’« Homme » est une généralité abstraite qui n’épuise pas l’individualité de chacun, car chacun est unique, et par là, il est « plus qu’homme ». Stirner affirme, « Je suis unique et indicible » : l’Unique est pour chacun, lui-même, en tant que l’individu vivant et unique qu’il est.

(1845, Max Stirner publie L’Unique et sa propriété (Der Einzige und sein Eigentum) qui devient la référence théorique fondatrice de l’anarchisme individualiste)

L’Unique est souverain, il ne s’aliène à aucune personne, ni à aucune idée, et considère l’ensemble du monde comme sa propriété dans le sens où il s’approprie tout ce que son pouvoir lui permet de s’approprier. À la différence des rapports d’autorité de la société, rapports forcés et placés sous le signe de la soumission à la loi, à l’État, Stirner envisage pour refonder la vie sociale, un associationnisme libre et volontaire, auquel nul n’est tenu, une association d’égoïstes où la cause n’est pas l’association mais celui qui en fait partie. Cette association n’est pas, pour l’Unique, une soumission, mais une multiplication de sa puissance.

Face à la guerre, les réactions des anars français furent multiples. Ayant en mémoire la boucherie de 14-18, les pacifistes engagés avec Louis Lecoin autour du tract Paix immédiate ne ménagèrent pas leurs efforts pour tenter d’éviter une guerre devenue hélas incontournable (notons tout de même que certains égarés, en petit nombre heureusement, confondirent peu après armistice et pacifisme. Mais qui n’a pas eu ses brebis galeuses durant cette période ?). Il y eut aussi de nombreux déserteurs, des insoumis qui n’avaient nullement l’intention de « se faire trouer la peau pour le capitalisme ». D’autres luttèrent dans les camps et les prisons où ils étaient enfermés.

Enfin, les anars apportèrent bien sûr leur contribution dans les maquis et les réseaux. Pour donner un aperçu de la diversité des situations, citons quelques exemples. Sur Marseille, un groupe anar clandestin édita pendant trois ans tracts, journaux et affiches. Celle intitulée « Mort aux vaches » se terminait par « Crève-les toutes » : qu’elles portent en grelot une croix gammée, une étoile rouge, l’ordre de la Jarretière, la croix de Lorraine ou une francisque. Vive la liberté ! Vive la paix ! Vive la révolution sociale ! »

Lors de la Révolution française, les enragés étaient un groupe de révolutionnaires radicaux qui eurent notamment pour représentant le prêtre constitutionnel Jacques Roux. Ils revendiquent l’égalité civique et politique mais aussi sociale, préconisant la taxation des denrées, la réquisition des grains et des taxes sur les riches.

PIERRE MONATTE

« Mon désir n’est pas tant de vous donner un exposé théorique du syndicalisme révolutionnaire que de vous le montrer à l’œuvre et, ainsi, de faire parler les faits. Le syndicalisme révolutionnaire, à la différence du socialisme et de l’anarchisme qui l’ont précédé dans la carrière, s’est affirmé moins par des théories que par des actes, et c’est dans l’action plus que dans les livres qu’on doit l’aller chercher.
Il faudrait être aveugle pour ne pas voir tout ce qu’il y a de commun entre l’anarchisme et le syndicalisme. Tous les deux poursuivent l’extirpation complète du capitalisme et du salariat par le moyen de la révolution sociale. Le syndicalisme, qui est la preuve d’un réveil du mouvement ouvrier, a rappelé l’anarchisme au sentiment de ses origines ouvrières ; d’autre part, les anarchistes n’ont pas peu contribué à entraîner le mouvement ouvrier dans la voie révolutionnaire et à populariser l’idée de l’action directe. Ainsi donc, syndicalisme et anarchisme ont réagi l’un sur l’autre, pour le plus grand bien de l’un et de l’autre.

C’est en France, dans les cadres de la Confédération générale du travail, que les idées syndicalistes révolutionnaires ont pris naissance et se sont développées. La confédération occupe une place absolument à part dans le mouvement ouvrier international. C’est la seule organisation qui tout en se déclarant nettement révolutionnaire, soit sans attaches aucunes avec les partis politiques, même les plus avancés. Dans la plupart des autres pays que la France, la social-démocratie joue les premiers rôles. En France, la C.G.T. laisse loin derrière elle, par la force numérique autant que par l’influence exercée, le Parti socialiste elle prétend représenter seule la classe ouvrière, et elle a repoussé hautement toutes les avances qui lui ont été faites depuis quelques années. L’autonomie a fait sa force et elle entend demeurer autonome.

Cette prétention de la C.G.T., son refus de traiter avec les partis, lui a valu de la part d’adversaires exaspérés, le qualificatif d’anarchiste. Aucun cependant n’est plus faux. La C.G.T., vaste groupement de syndicats et d’unions ouvrières, n’a pas de doctrine officielle. Mais toutes les doctrines y sont représentées et y jouissent d’une tolérance égale. Il y a dans le comité confédéral un certain nombre d’anarchistes ; ils s’y rencontrent et y collaborent avec des socialistes dont la grande majorité – il convient de le noter au passage – n’est pas moins hostile que ne le sont les anarchistes à toute idée d’entente entre les syndicats et le parti socialiste.

 

Du marchand de sommeil à la législation.

Un marchand de sommeil est une personne propriétaire d’un bien immobilier qui le loue par parties à des personnes en difficulté sociale. Les biens sont vétustes, insalubres, peu ou pas entretenus, et ont été divisés de manière à générer le plus de revenus possibles en maximisant le nombre de locataires. 

La première loi sur le logement insalubre date du . La Loi Duflot, également appelée loi ALUR, prévoit dans un décret de décembre 2016 de décider d’autorisation préalables à la mise en location. Le permis de louer est une mesure administrative relative au droit immobilier en France. Elle découle de décrets pris à compter de décembre 2016 permettant aux collectivités locales d’imposer une déclaration préalable à la location ou une autorisation préalable à la location d’un logement. Les contrats de location font l’objet d’une vérification par les autorités locales, passant par une déclaration ou une autorisation préalable.

Principales mesures de la loi Duflot.

Les mesures de la loi se déclinent en plusieurs points : l’interdiction aux marchands de sommeil condamnés d’acquérir des biens immobiliers, suspension des allocations logement versées directement aux propriétaires défaillants pour les inciter à les rénover, donner les moyens d’agir aux intercommunalités à la place du préfet. Après l’arrêté de mises en travaux obligatoires, si le délai imparti est écoulé, il y a une astreinte financière de 200 € par jour de retard, jusqu’à la levée de l’arrêté, tant que les travaux n’ont pas été effectués sans préjuger des procédures pénales.

Résultat de recherche d'images pour "marchand de sommeil"

Réquisition de logements vacants pour SDF, est ce possible en France?

Réquisitionner les logements vacants quand le froid revient ? Est-ce possible ? Certes, l’Etat peut réquisitionner des logements vacants, une ordonnance de 1945 le permettant en cas de grande pénurie de logement. Si cette ordonnance n’a jamais été abrogée, elle n’a en fait été mise en œuvre que deux fois : 100.000 logements ont été réquisitionnés en 1962 pour loger les rapatriés d’Algérie, et 1.200 logements ont été réquisitionnés en 1985 sous le gouvernement de Jacques Chirac sous la pression d’associations, en plein cœur de Paris. Il y a forcement urgence. Il y a en France 2,3 millions de logements vacants. Mais la majorité sont inhabitables, ou bien ils se trouvent dans des endroits où il n’y a pas de demandes pour héberger des SDF. Par ailleurs, le propriétaire doit être indemnisé si son logement est réquisitionné. On imagine bien que les sans abris même aidés par des associations n’auront pas dans leur grande majorité les moyens de payer.

Résultat de recherche d'images pour "logements vacants"

La disparition totale des cotisations chômage après qu’en janvier une première diminution et la suppression des cotisations maladie en France.

Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées. Vous savez comment privatiser un service public ? « First, defund it. » (« d’abord, arrêtez de le financer », Noam Chomsky)

Durant l’été 2017, il a été décidé de supprimer en deux temps les cotisations salariales tandis que la hausse de la CSG a été immédiate au 1er janvier 2018. Le gain pour les salariés a donc étalé sur 2018. Les cotisations salariales pour l’assurance-chômage, déjà passés de 2,4 % à 0,95 % en janvier 2018, disparaissent complètement au 1er octobre 2018.

La disparition totale des cotisations chômage après qu’en janvier une première diminution et la suppression des cotisations maladie a été compensée par la hausse de la CSG. Ce « coup de pouce » d’automne se traduit par une hausse de 14 euros pour une personne au Smic, de 19 euros pour une personne gagnant 2000 euros brut et jusqu’à 190 euros pour un cadre gagnant 10.000 euros par mois.

Les assurances privées ne couvriront qu’en cas d’accident ou de perte d emploi que les bénéficiaires d’un CDI pour une mensualité de misère durant 1 an.

Un abonnement comprenant un smartphone ; un danger pour nos jeunes nouveaux majeurs et à l’encontre de la lutte contre la pauvreté et le surendettement.

En Belgique, la prévention s’opère à travers diverses législations fédérales protectrices des intérêts des consommateurs, notamment la loi relative au crédit à la consommation. Cependant, un jeune ayant atteint l’age de la majorité est considéré comme étant capable de décider des actes de la vie civile: signer un contrat, vendre ou acheter un appartement même s’il vit toujours chez ses parents. À 18 ans, le jeune majeur a la pleine capacité juridique. Il peut disposer librement de ses biens. Il devient pleinement responsable de ses engagements, de ses actes et, par conséquent, aussi de ses dettes… Il peut souscrire ses crédits à la consommation. Il doit assumer seul le remboursement des mensualités. Les parents ne sont pas tenus par les dettes de leur enfant majeur sauf s’ils sont cautions. Souvent, les créanciers exigent des parents qu’ils se portent caution pour les dettes contractées par leur enfant majeur. Ce n’est pas un acte à poser à la légère. En se portant caution, les parents courent le risque de devoir rembourser la dette eux-mêmes si leur enfant ne le fait pas. Le créancier, avant de solliciter les parents-cautions, doit mettre en demeure le jeune majeur de payer. Par la suite, les parents peuvent se retourner contre leur enfant pour récupérer l’intégralité de ce qu’ils ont payé. Enfin, notons, que les parents qui se sont porté caution peuvent demander leur décharge des engagements de leur enfant s’ils n’en ont pas profité concrètement (en droit, on dit : « Se porter caution à titre gratuit »). Il faut cependant que leur engagement soit manifestement disproportionné à leurs facultés de remboursement. En outre, cet engagement ne doit pas leur avoir procuré un avantage économique, tant direct qu’indirect. Si les parents de Gilles, par exemple, ont de confortables revenus et qu’ils ont surfé sur le PC ou regardé des DVD sur le home cinéma, ils pourront difficilement être déchargés.

La prévention s’opère à travers diverses législations fédérales protectrices des intérêts des consommateurs, notamment la loi relative au crédit à la consommation. En effet, diverses contraintes imposées aux prêteurs et aux courtiers en crédit ou facultés offertes aux consommateurs tendent à éviter que le poids des engagements contractés par ceux-ci n’excède leurs capacités de remboursement. Ceci-dit, certains opérateurs en téléphonie ont tout de même réussi à trouver des victimes faciles quant à la vente de smartphone et parfois tablettes via un système d’abonnement qui ne requière d’aucune justification de ressources personnelles liées au remboursement vu qu’il ne s’agit pas d’un achat via un crédit mais un abonnement. Pourtant, ces appareils sont par principe vendus à la mensualité et donc à crédit. Effectivement, un jeune ayant tout juste obtenu la majorité civile, est donc une proie facile quant à cette vente qui pourrait paraître alléchante. Le danger donc de voir ce jeune démarrer dans la vie avec une dette liée avec un contrat d’abonnement, bien souvent « non- rétractable » et donc finalement mise au poids de ses parents. En matière de lutte contre la pauvreté, il y a donc encore beaucoup à faire…

 

abonnement et tel

Que signifie Halloween pour les Français?

On peut dater assez précisément de 1997-1998 l’arrivée massive d’Halloween dans les magasins, les bars, les maisons et même les écoles.

Ce qui ne plait pas à tout le monde…Le Venezuela de Chavez a interdit cette fête Yankee, mais en France ce sont surtout les Eglises qui s’y opposent, un exemple ici dans le diocèse d’Avignon en 1998 avec Monseigneur Chavez.

L’origine d’Halloween n’est pas claire. Certains intellectuels pensent que la fête est inspirée par la fête de la récolte celte qui était célébrée en Angleterre, en Irlande et en France, tandis que d’autres intellectuels pensent qu’il s’agit d’une pure tradition chrétienne.

Que son origine soit païenne ou chrétienne, une chose est certaine ; Halloween est bien plus populaire aux Etats-Unis qu’en France.

En France, beaucoup considèrent Halloween comme un événement commercial dont le seul but est de rapporter de l’argent. Mais que l’on se rassure, le chiffre d’affaires des vendeurs de bonbons ne dépasse pas celui des vendeurs de fleurs, et en premier lieu de chrysanthèmes…

C’est aussi un jour controversé pour certains chrétiens, qui estiment qu’Halloween éclipse d’importantes célébrations telles que la Toussaint et la Fête des morts.

Les Français adorent porter des déguisements et Halloween est une excellente occasion de se déguiser en zombie, vampire ou autre créature effrayante. Certains célèbrent aussi Halloween en regardant des films d’horreur avec leurs amis ou leur famille.

Résultat de recherche d'images pour "Halloween"