Une corruption qui touche toutes les personnes dont les moyens d’existence, la vie ou le bonheur dépendent de l’intégrité de ceux qui occupent une position d’autorité.

Résultat de recherche d'images pour "corruption"« La corruption est l’abus d’un pouvoir confié, à des fins privées. Elle frappe toutes les personnes dont la vie, les moyens d’existence ou le bonheur dépendent de l’intégrité de ceux qui occupent une position d’autorité. »

Cette définition vaste a été choisie consciemment, car la corruption peut prendre des formes diverses et entraîner des problèmes variés dans les différentes cultures et les différents pays. Elle a toujours pour conséquence de faire souffrir un grand nombre de personne, car une personne ou un groupe (relativement) restreint de personnes souhaite s’enrichir aux dépens de la société et, par conséquent, de ses semblables.

Résultat de recherche d'images pour "corruption"La transparence ou « transparency » peut être décrite comme le principe selon lequel les gens, qui dépendent de décisions administratives, de transactions commerciales ou de subventions, prennent connaissance de la manière dont les décisions qui les concernent sont prises. Les fonctionnaires, les directeurs et les institutions ont le devoir de mener leurs affaires de manière claire, compréhensible et prévisible.

Il est évidemment possible de soutenir avec succès que la corruption ne représente pas un problème énorme en Belgique. En général, chaque citoyen peut faire appel aux services publics sans se voir demander de payer des pots-de-vin. Les fonctionnaires sont généralement bien rémunérés et ont donc moins tendance à vouloir enregistrer des revenus supplémentaires issus de pots-de-vin.

Toutefois, la Belgique, comme toute société, n’échappe pas totalement à la corruption. Il existe encore de nombreux abus dans plusieurs domaines. L’affaire de corruption la plus connue de ces dix dernières années est sans aucun doute l’affaire Agusta-Dassault. Agusta et Dassault sont deux entreprises à qui l’armée avait commandé des hélicoptères à la fin des années 80. À cet égard, elles avaient versé d’énormes pots-de-vin à plusieurs hommes politiques. Le scandale a entraîné la démission et la condamnation de différents hommes politiques, dont Willy Claes, ancien secrétaire général de l’OTAN.

Résultat de recherche d'images pour "fete corruptive"Malgré que cette situation ait mis la problématique de la corruption sous le feu des projecteurs, peu de mesures préventives ont été prises en Belgique. Ce n’est qu’à partir de 2005 environ qu’une politique en matière de réglementation des dénonciations a été lancée non sans hésitation et de manière très fragmentée. Ce n’est que depuis la loi du 15 septembre 2013 relative à la dénonciation d’une atteinte suspectée à l’intégrité au sein d’une autorité administrative fédérale par un membre de son personnel, qu’une procédure de dénonciation officielle a été créée pour les membres du personnel des pouvoirs publics fédéraux. Pour les fonctionnaires flamands, une réglementation de la dénonciation des abus existe depuis 2004 via le Médiateur flamand.

Malgré ces initiatives, une réglementation générale de la dénonciation d’abus s’appliquant à tout le monde, dont les citoyens ou les travailleurs d’entreprises privées, fait toujours défaut.

Dans une société sans corruption, une telle réglementation ne serait pas nécessaire, car une ouverture et une transparence totale mettraient rapidement en lumière les éventuels abus.

Résultat de recherche d'images pour "corruption"La lutte contre la corruption requiert plus que des efforts à long terme, elle demande des efforts incessants et une ardeur sans bornes. Tant que la corruption ne sera pas évitée et combattue activement de manière continue, une multitude d’abus continuera de se produire.

Le prix de la corruption est payé sur quatre plans : politique, économique, social et environnemental. Sur le plan politique, la corruption constitue un obstacle important à la démocratie et à l’État de droit. Dans un système démocratique, les agences et institutions perdent leur légitimité lorsqu’elles sont soumises à des abus à des fins privées. Bien que ce point soit dangereux pour les démocraties établies, il l’est d’autant plus pour les démocraties émergentes. Une direction politique responsable ne peut se développer dans un climat de corruption.

Sur le plan économique, la corruption mène à l’épuisement de la richesse nationale. La corruption entraîne souvent l’attribution de moyens publics rares à des projets peu rentables de premier plan, comme des barrages, des centrales électriques, des raffineries et des canalisations, au détriment de projets d’infrastructure moins spectaculaires, mais plus nécessaires, comme la construction d’écoles, d’hôpitaux et de routes ou l’approvisionnement en électricité et en eau des campagnes. En outre, la corruption perturbe le développement d’un marché honnête et fausse la concurrence, ce qui effraie les nouveaux investisseurs.

Résultat de recherche d'images pour "abus de pouvoir dessin"L’effet de la corruption sur la structure sociale de la société est le plus dangereux de tous. Il mine la confiance des gens dans la politique, dans ses institutions et dans sa direction. La frustration et l’indifférence générale d’un public désillusionné donne naissance à une société civile faible. Celle-ci ouvre à son tour la voie aux despotes et aux dirigeants élus démocratiquement, mais sans scrupules qui transforment les actifs nationaux en richesse personnelle. La demande et le paiement de pots-de-vin devient alors la nouvelle norme. Ceux qui ne veulent pas se conformer au régime émigrent souvent et le pays perd en général ses citoyens les plus capables et les plus honnêtes.

Les systèmes corrompus endommagent également souvent l’environnement. Le manque ou le non-respect des règles et législations environnementales ont vu des pays riches déplacer leur industrie polluante vers des pays pauvres. Dans le même temps, une exploitation inadéquate des ressources naturelles, allant du bois et des minéraux aux éléphants (et à leur ivoire), par des agents nationaux et internationaux ont fortement porté atteinte aux environnements naturels. Des projets qui détruisent l’environnement deviennent prioritaires pour le financement, car ils représentent des cibles faciles de transfert de moyens publics pour des affaires particulières.

Résultat de recherche d'images pour "corruption"Certains experts utilisent des analyses de régression et d’autres méthodes empiriques pour chiffrer les coûts de la corruption. Cette mesure est toutefois quasi impossible, car les montants consacrés aux pots-de-vin ne sont (évidemment) pas rendus publics. Personne ne sait précisément quelle somme d’argent est « investie » chaque année dans les fonctionnaires corrompus. De plus, les pots-de-vin ne prennent pas uniquement la forme d’argent : faveurs, services, cadeaux, etc. sont aussi fréquents. Il est tout au plus possible d’étudier la corrélation entre le niveau de corruption et, disons, la démocratisation, le développement économique ou la dégradation de l’environnement. Les coûts sociaux de la corruption sont encore plus difficiles à exprimer en termes d’argent. Personne ne sait ce que coûte à un pays la perte d’un entrepreneur énergique ou d’un scientifique renommé. En outre, chaque estimation des coûts sociaux en argent serait inadéquate pour mesurer la tragédie humaine qui accompagne un licenciement, l’analphabétisme ou des soins médicaux insuffisants. Le scepticisme général vis-à-vis de chaque tentative de quantification des coûts de la corruption est donc justifié. L’exemple suivant illustre le dilemme de l’expression de la problématique en faits et en chiffres :

Résultat de recherche d'images pour "corruption par la construction"Une centrale nucléaire est construite quelque part dans le monde pour un montant de 100 millions de dollars. Il peut être démontré que, sans corruption, les coûts ne s’élèveraient qu’à 80 millions de dollars. Le dommage financier subi par la société représente donc 20 millions de dollars. Dans la pratique, des projets sont souvent simplement planifiés de sorte que les personnes impliquées enregistrent d’importants gains privés. En supposant que la centrale nucléaire n’était pas nécessaire, le dommage financier devrait atteindre 100 millions de dollars. Par ailleurs, aucun grand projet de construction ne laisse l’environnement intact. Les résultats sont les suivants : plus de pollution, réduction de la valeur du sol, réinstallation des habitants, augmentation de l’endettement du pays, etc. Ce calcul, probablement le plus proche de la réalité, est extrêmement complexe. À l’échelle mondiale, il semble presque impossible de faire un tel calcul. Toutefois, même s’il était possible de calculer la dégradation de l’environnement, l’augmentation de l’endettement et d’autres factures, il serait impossible de mesurer l’étiolement de la confiance du public et de la légitimité d’un pouvoir public. Ces éléments constituent eux aussi des conséquences directes de la corruption.Résultat de recherche d'images pour "corruption scandinavie"

La corruption est principalement un problème du « Sud ». Alors que les pays scandinaves arrivent en haut du classement (ce qui signifie qu’ils sont perçus comme étant les moins corrompus), la majeure partie de l’Afrique subsaharienne figure au bas de la liste. Il serait cependant faux et contre-productif de conclure que, selon l’IPC 2014, la Somalie et la Corée du Nord sont les pays les plus corrompus au monde. L’indice n’a pas pour but de qualifier certains pays de « corrompus » ou d’opposer le « Nord » et le « Sud ». Il s’agit plutôt d’un instrument favorisant la sensibilisation de l’opinion publique quant au problème et la promotion d’une meilleure administration.

La corruption est autant un problème du Nord que du Sud. Les scandales récents en Allemagne, en France, au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni en sont la preuve. Il a été largement prouvé que la mesure du contrôle faisait la différence dans la mesure de la corruption. Les gens sont aussi corrompus que le système le leur permet. La corruption s’implante facilement dans un environnement où l’attrait et la possibilité d’actes de corruption existent. Il sera plutôt question d’un tel environnement dans les démocraties émergentes du Sud et de l’Est. Dans ces pays, les institutions administratives et politiques sont souvent encore faibles et les barèmes salariaux généralement très bas. Les fonctionnaires sont par conséquent tentés d’ajouter un « supplément » à leurs revenus en demandant des pots-de-vin. Dans les systèmes dictatoriaux, les institutions administratives et politiques ne sont rien d’autre que des instruments d’usurpateur en faveur de ses pratiques corrompues.

Le Nord porte en outre une partie de la responsabilité de cette situation négative dans le Sud, en conséquence de son rôle en tant que payeur de pots-de-vin. Le paiement de ces pots-de-vin est en effet en grande partie alimenté par les intérêts commerciaux du Nord. Jusqu’à récemment, les autorités des pays riches toléraient non seulement ces pratiques corrompues, mais elles les récompensaient même : les coûts encourus pas les entreprises pour payer des pots-de-vin étaient déductibles fiscalement dans de nombreux pays. Heureusement, la Convention de l’OCDE contre la corruption de 1999 a entraîné la pénalisation de la corruption des fonctionnaires étrangers.

Outre le problème de la diffusion régionale de la corruption, la question de la corruption par secteur se pose souvent. L’ICPE donne quelques données statistiques sur les secteurs économiques les plus sensibles à la corruption.

Selon les résultats de l’ICPE, le problème de la corruption est surtout présent dans le secteur des travaux publics et de la construction, suivi par le secteur des armes et de la défense. Le secteur le moins corrompu est l’agriculture.

Résultat de recherche d'images pour "corruption"

 

Publicités

What « Canicule » ? De son histoire à sa définition.

Apparu vers 1500, le mot canicule vient de l’italien canicula, qui signifie petite chienne (du latin canis, chien). Ce nom a été donné à Sirius, l’étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Sirius se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, période où les fortes chaleurs sont fréquentes. L’appellation « jours de canicule » a fini par désigner les fortes chaleurs estivales. Aujourd’hui, ce terme est fréquemment utilisé pour désigner des jours très chauds même en d’autres saisons.

Image associéeUne canicule, c’est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée. Dans le cadre de la vigilance météorologique, on tient en effet compte du caractère exceptionnel des températures nocturnes. Quand celles-ci sont élevées pendant plusieurs jours consécutifs, le risque de mortalité augmente chez les personnes fragiles. Comme le grand froid, la canicule représente un danger pour la santé.

La période des fortes chaleurs pouvant donner lieu à des canicules s’étend généralement du 15 juillet (parfois depuis la fin juin) au 15 août. Des jours de fortes chaleurs peuvent survenir en dehors de cette période mais ces journées chaudes ne méritent que très rarement le qualificatif de « canicule ».

Image associée

 

Lorsque des lots de femmes à Auschwitz étaient achetés par la firme Bayer.

Le capitalisme pue la mort et son histoire est une rivière de sang ; c’est le vrai visage de la firme Bayer qui s’est payé Monsanto pour 59 milliards d’euros.
Sous le régime nazi, Bayer, alors filiale du consortium chimique IG Farben, procéda à de nombreuses expériences médicales sur des déportés qu’elle se procurait dans les camps de concentration.
Voici des extraits de cinq lettres adressées par la Maison Bayer au commandant du camp d’Auschwitz, publiées dans le numéro de février 1947 du Patriote Résistant.

Les lettres, trouvées à la libération d’Auschwitz par l’Armée rouge, datent d’avril-mai 1943.

Première lettre :
«  En vue d’expérimenter un soporifique, vous serait-il possible de mettre à notre disposition quelques femmes et à quelles conditions, toutes les formalités concernant le transfert de ces femmes seront faites par nous. »

Deuxième lettre :
«  Nous accusons réception de votre lettre. Considérant le prix de 200 marks exagérés, nous offrons 170 marks par sujet, nous aurions besoin de 150 femmes. »

Troisième lettre :
«  D’accord pour le prix convenu. Veuillez donc faire préparer un lot de 150 femmes saines que nous enverrons chercher très prochainement. »

Quatrième lettre :
« Nous sommes en possession du lot de 150 femmes. Votre choix est satisfaisant quoique les sujets soient très amaigris et affaiblis. Nous vous tiendrons au courant du résultat des expériences. »

Cinquième lettre :
« Les expériences n’ont pas été concluantes. Les sujets sont morts. Nous vous écrirons prochainement pour vous demander de préparer un autre lot. »

IG Farben, le consortium de Bayer, a également fournit aux nazis le Zyklon B utilisé dans les chambres à gaz, et a massivement exploité la main-d’œuvre concentrationnaire dans ses usines.

Condamnée pour crimes contre l’humanité à Nuremberg, puis à la dissolution, IG Farben possède toujours un statut juridique, malgré son démantèlement entre les sociétés Bayer, BASF et Hôchst.

MESURER LA PAUVRETÉ AVEC LE SEUIL DE PAUVRETÉ.

Un individu est considéré comme pauvre lorsqu’il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté ». Déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l’ensemble de la population, toute personne appartenant à un ménage dont le niveau de vie est inférieur à 60 % du niveau de vie médian est considéré comme pauvre. Le niveau de vie monétaire s’évalue en comptabilisant les revenus, en déduisant les impôts et en ajoutant les prestations sociales.
Entre 1994 et 2014, l’espérance de vie a augmenté de 4,4 ans. Un salarié perçoit en moyenne 3.414 euros brut par mois. En Belgique, par exemple, 14,9 % des individus vivent dans un ménage dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté. En 2015, ce seuil de pauvreté s’établissait à 1.083 euros pour une personne vivant seule et à 2.274 euros pour un ménage composé de deux adultes et de deux enfants. En France, 8,6 millions de concitoyen·ne·s vivent sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1 008 € par mois pour une personne seule en 2014. En Allemagne, 17% des citoyens sont sous le seuil de pauvreté.

 

FIL-EXTREME-PAUVRETE-20151005-Q-2_1_1400_472

Qui peut voter aux élections communales et provinciales en Belgique?

Il faut avoir 18 ans au plus tard à la date des élections, pour pouvoir voter.

Nationalité
toute personne belge;
toute personne étrangère: les personnes qui viennent d’un état membre de l’Union européenne doivent s’inscrire sur les listes électorales (à l’administration communale) sauf si elles se sont déjà inscrites aux précédentes élections communales.
les personnes qui viennent d’un état non membre de l’Union européenne doivent s’inscrire sur les listes électorales (à l’administration communale) .
La procédure pour pouvoir voter est détaillée ci-dessous.

Résidence
Il faut être inscrit(e) au registre de la population ou au registre des étrangers de la commune belge de résidence.

Les personnes qui viennent d’un état membre de l’Union européenne (carte E ou E+) sont mentionnés au registre de population ce qui équivaut à une inscription à ce registre.
Les personnes qui viennent d’un état non membre de l’Union européenne doivent résider en Belgique, à titre principal, depuis 5 ans au moins.
Si un étranger, lors de l’introduction de sa demande (par exemple le 22 février 2012), ne satisfait pas encore à la condition des cinq années ininterrompues de résidence principale mais qu’il est susceptible d’y satisfaire avant le 31 juillet 2012, ou au plus tard à cette date, sa demande ne doit pas être rejetée. Par contre, la décision du collège des bourgmestre et échevins doit être reportée jusqu’à la date où l’étranger va remplir la condition de cinq années ininterrompues de résidence principale en Belgique.

Les personnes qui viennent d’un état non membre de l’Union européenne doivent disposer d’un titre de séjour légal en Belgique prouvant soit un droit d’établissement soit une autorisation de séjourner dans le royaume pour une durée indéterminée ou déterminée et être inscrites au registre de la population ou au registre des étrangers.

Satisfont à cette condition les étrangers non européens qui au moment de l’introduction de la demande, ont résidé en Belgique de manière ininterrompue depuis cinq ans au moins sous le couvert de:

d’une carte électronique C – carte d’identité d’étranger (ancienne carte jaune papier);
d’une carte électronique A (durée limitée) ou carte électronique B (durée illimitée) – (ancienne carte blanche) – certificat d’inscription au registre des étrangers;
d’une attestation d’immatriculation modèle A- carte orange
d’une annexe 35 – document spécial de séjour délivré lors d’une demande en révision dirigée contre une décision qui entraîne l’éloignement du Royaume.
– d’une carte D – résident de longue durée CE
– d’une carte F (carte de séjour de membre de la famille d’un citoyen de l’Union) ou F + (carte de séjour permanent de membre de la famille d’un citoyen de l’Union)

Documents de séjour:
(ou modèle B-carte mauve)
– annexe 15 (ou autorisation de séjour provisoire) sauf si elle a été délivrée à des étrangers travailleur transfrontalier
– annexe 19
– annexe 19 ter

Ils doivent avoir séjourné sous le couvert d’un de ces documents ou de plusieurs d’entre eux.

En ce qui concerne les réfugiés reconnus, la période entre l’introduction de la demande d’asile (délivrance d’une annexe 25 ou 26) et la décision positive de reconnaissance doit être prise en compte pour le calcul des cinq années.

Sources :

http://electionslocales.wallonie.be/electeur/qui-peut-voter

Résultat de recherche d'images pour "élections communales 2018"

Le sucre ; partout dans notre alimentation.

Le sucre se trouve dans de nombreux de produits alimentaires, et souvent même dans des aliments salés.

Les sauces toutes prêtes, le thé glacé, les soupes en briques, les galettes de riz soufflés, la vinaigrette en bouteille, les carottes râpées en barquettes, le pain de mie, les fruits en conserves contiennent par exemple quantité de sucre. Il est vraiment partout dans notre alimentation.

Notre consommation dépasse chaque jour plus de 100g de sucre, or que l’Organisation Mondiale de la santé conseille de n’en consommer que 50g, journalièrement. Près de 70 % de notre consommation est donc prise sans même que l’on s’en aperçoive réellement. La teneur en sucres d’un aliment englobe les différents sucres contenus dans l’aliment, qu’ils soient naturellement présents dans le produit ou ajoutés lors de la préparation.

L’étiquette nutritionnel de chaque aliment permet donc de vérifier sa teneur en sucres. Obligatoire en Europe, elle indique la quantité de calories et de 6 nutriments principaux comme lipides, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines et sel ainsi que les sucres, comprise dans 100 g de produit. Elle contient donc à la fois les sucres naturellement présents, apportés par exemple avec le lait, les fruits et les légumes ainsi que tous les sucres ajoutés aux aliments. L’étiquette permet donc aussi la lecture de la liste des ingrédients qui permet de savoir si des sucres ont été ajoutés : sucre, saccharose, lactose, dextrose, sirop de glucose, miel, etc…

Bien d’autres aliments, qui ne goûtent pas le sucre, contiennent naturellement des glucides, ce qui est le cas pour le pain, la pommes de terre, le riz, les pâtes, la semoule, la farine ou encore même les légumes secs, … une portion de pizza ou un yaourt aux fruits peuvent ainsi contenir jusqu’à l’équivalent de trois morceaux de sucre, tandis que certains jus de fruits (notamment les nectars de fruits) sont aussi sucrés que les sodas, avec plus de 4 morceaux de sucre par verre. Des sucres sont également ajoutés dans la plupart des charcuteries industrielles, pour limiter le développement microbien et atténuer l’acidité du produit. D’autres servent à donner de la texture et de la consistance, comme c’est le cas des sucres utilisés dans les mayonnaises ou les sauces crudités afin de favoriser une certaine croustillance, la coloration ou à atténuer des saveurs acides. Carottes râpées, céleri rémoulade, pizzas et mayonnaises contiennent ainsi tous des sucres, parfois en quantités importantes.

 

 

Image associée

 

Lien vers les vidéos Média Studio Online, via la chaîne YouTube :

Abonne toi via:

https://www.youtube.com/channel/UCXG3wAum62apqbep-GLmpDg

Les Saints de glace ; une période de gel peut encore être observée jusqu’au 25 mai, cette année.

Les Saints de glace sont une période traditionnellement redoutée pour les gelées tardives. Selon les croyances populaires, une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre.

En 2017, la période des Saints de Glace a été plutôt douce, proche des normales. Les dernières petites gelées se sont cependant produites juste avant, le 10 mai, avant une Résultat de recherche d'images pour "Saints de glace"séquence de temps estival à la mi-mai.

En 2016, la période des 11,12 et 13 mai avait été plutôt douce, proche des normales, donc sans gelée. Quelques rares petites gelées isolées s’étaient en revanche produites après les Saints de glace, le 15 et le 16 mai. À noter qu’à l’échelle nationale, le mois de mai 2016 a été très proche de la normale côté température (-0,1°C).

En 2015, il avait fait très chaud pendant la période des Saints de Glace, avec des températures au-delà des 30°C sur de nombreuses régions (jusqu’à 33,7°C le 13 mai, un record de chaleur précoce pulvérisé). Après un début de mois de mai sans gel, quelques gelées avaient été observées.

Résultat de recherche d'images pour "Saints de glace"

Les saints de glace ou « saintes glaces » correspondent à une période climatologique située, autour de la saint Mamert, la saint Pancrace et la saint Servais, qui sont fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année. Les Saints de Glace 2018 tomberont donc un vendredi, samedi et dimanche. Attention, une période de gel peut encore être observée jusqu’au 25 mai.

Mieux vaut donc attendre que les Saints de glace soient passés pour repiquer les plants en pleine terre. Une période de gel peut encore être observée jusqu’au 25 mai. La période des saintes glaces correspond à la fin d’une autre période observée par les jardiniers, celle de la Lune Rousse. (On entend parler de la lune rousse lorsque l’on commence à s’intéresser à l’influence de la lune sur le jardinage.)

Résultat de recherche d'images pour "Saints de glace"

La révolution au bicarbonate de soude.

Naturelle, écologique et économique, blanche, en poudre et extrêmement soluble, dilué dans un peu d’eau et vaporisé sur les taches ou mélangé à sa lessive en poudre, le bicarbonate est un précieux allié pour laver le linge. Avec quelques pincées de bicarbonate de sodium sur un chiffon humide la vaisselle et l’argenterie seront brillantes naturellement et sans efforts, ainsi que pour récupérer une casserole brûlée en laissant le mélange agir une petite demi-heure avant de frotter. On peut s’attaquer à toute la maison pour un nettoyage efficace et écologique. Plaque de cuisson, évier, baignoire, mur de douche, tout y passe. Plus encore, on utilise le bicarbonate pour désinfecter les toilettes.

Véritable piège à odeur, on peut en remplir une coupelle et la placer dans le réfrigérateur pour neutraliser les odeurs, on peut aussi s’en servir pour rafraîchir des chaussures un peu trop odorantes. Mélangée à une cuillère à café de bicarbonate, On améliore la longévité de son bouquet de fleurs et donc le conserver plus longtemps.

99 % des impuretés de la peau des végétaux sont éliminées en lavant efficacement et naturellement les fruits et légumes. Leurs belles couleurs sont aussi gardées lors de la cuisson en utilisant une petite quantité de bicarbonate lors de la cuisson.

Il peut servir aussi à faire lever une pâtisserie. Une astuce dont ne se privent pas les chefs pâtissiers pour améliorer la texture de leurs desserts. Et ce n’est pas le seul service que peut vous rendre le bicarbonate de soude en cuisine. Avec une seule pincée vous réussirez à coup sur vos blancs en neige. Le bicarbonate s’invite partout, jusque dans vos trousses de toilette. Pour des dents plus blanches, ajouté de quelques gouttes de jus de citron, on l’utilise comme un dentifrice classique. Néanmoins ,deux à trois fois par mois, maximum , pour ne pas agresser l’émail. En plus de tout récurer du sol au plafond, le bicarbonate permet de lutter contre les remontées acides, et facilite donc la digestion. Il est aussi un très bon insecticide totalement naturel qui vous permettra de prendre soin de votre jardin sans l’inonder de produits chimiques.

Image associée

Les parkings souterrains; ni bons pour notre environnement, ni notre santé.

Les parkings souterrains représentent de grands risques sanitaires en lien avec les niveaux de pollution de l’air. Des expositions aiguës ou répétitives, en particulier au monoxyde de carbone et au dioxyde d’azote, accroîssent les effets néfastes pour la santé, par conséquent résulteraient d’une diminution d’oxygène disponible dans le sang et le système respiratoire, notamment chez les plus sensibles, les enfants, personnes âgées, et chez les asthmatiques. Aussi, des expositions chroniques principalement dues au benzène (cancérogène de catégorie 1) et au dioxyde d’azote, et dans une moindre mesure aux particules fines (PM10) sont aussi connues pour leurs effets sur nos systèmes respiratoire et cardiovasculaire ainsi que des irritations oculaires et nasales par le formaldéhyde.  Aussi, parmi certaines activités professionnelles de l’exploitation de parkings souterrains (accueil, surveillance, entretien) et le nettoyage de véhicules, car eux aussi sont largement concernés, apparaissent les plus exposés. Ces deux activités présentent globalement les durées de travail dans le parc, et donc d’exposition, les plus élevées. Les parkings souterrains ne sont donc ni bons pour notre environnement ni notre santé!

Comment prouver les connaissances de gestion de base en Belgique ?

Les connaissances de gestion de base peuvent être prouvées de deux manières. Premièrement,un diplôme ou titre : l’article 7 de l’arrêté royal du 21/10/1998 stipule quels titres peuvent être pris en compte.

Deuxièmement, une pratique professionnelle suffisante. Toute pratique effectuée dans les 15 dernières années dans une des entreprises suivantes peut être acceptée dans une entreprise industrielle, dans une entreprise commerciale, dans une entreprise artisanale, dans une entreprise ayant des activités agricoles ou horticoles.

Vous devez prouver un certain nombre d’années de pratique en tant que chef d’entreprise indépendant, en activité principale (3 ans), en activité complémentaire (5 ans), en tant que responsable de la gestion journalière sans contrat de travail, en activité principale (3 ans), en activité complémentaire (5 ans), en tant qu’employé dans une fonction dirigeante (5 ans), ou encore en tant qu’aidant indépendant (5 ans).

Les ressortissants d’un état membre de l’Espace économique européen (Union européenne+ Norvège, Islande et Liechtenstein) ou de la Suisse, peuvent également prouver les connaissances de gestion de base avec une attestation C.E. Il s’agit d’une attestation délivrée par le pays d’origine de l’intéressé, reprenant la pratique professionnelle et éventuellement la formation scolaire.

Celui qui ne peut faire valoir de diplôme ou de pratique professionnelle suffisante, peut passer un examen de connaissances de gestion de base organisé par le Service du Jury central. Pour plus d’information sur les connaissances de gestion de base, vous pouvez consulter ce syllabus (PDF, 2,80Mb) qui peut vous aider à préparer l’examen.

Dans certains cas, il est aussi possible de régulariser sa situation endéans les 6 mois auprès d’un guichet d’entreprises. Formulaire d’inscription (DOC, 522 Kb) du Jury Central

 

 

Rollin Mélanie