Toutes les raisons de sourire.

Une étude menée dans une université du Pays de Galles a révélé que même non- maquillée, une femme souriante est perçue plus attirante. Alors, souriez ! Pourquoi vous en priver?

Spontanément, vous souriez quand vous êtes heureuse.  Votre cerveau libère davantage d’endorphines ( hormones du bonheur). C’est pour cela que vous vous sentez heureuse ! Il est donc facile de tromper votre bonheur en souriant. Sourire, vous rend plus heureuse.

Communiquer avec le sourire montre que vous êtes une personne chaleureuse, amicale et ouverte à la rencontre. Sourire vous rend donc plus accessible!

Dans le domaine professionnel, votre sourire aurait même un impact ! Les endorphines produites par votre corps augmenteraient considérablement votre énergie. Sourire réduit le stress et stimule l’activité cérébrale! Un sacré coup de pouce pour être d’autant plus efficace. Souriez! Vous serez plus productive !

Souriez lorsque  vous ressentez une douleur physique ou émotionnelle! Celle-ci se trouvera directement atténuée.

Ne vous privez pas d’être plus productive, plus forte et plus heureuse! Souriez plus Image associéesouvent! Un sourire éclatant !!??? Pourquoi s’en priver? 

Publicités

L’aspartame, toujours sur la sellette ???

 

À la suite de la publication d’une étude danoise en 2010, des gynécologues et des pédiatres français ont demandé au gouvernement de mettre en garde les femmes enceintes contre les risques liés à l’aspartame. L’étude, menée auprès de 59 000 femmes enceintes, a conclu que celles qui consommaient une canette de boisson gazeuse sucrée à l’aspartame par jour voyaient leur risque d’accoucher prématurément augmenter de 38 %. Cette proportion s’élevait à 78 % pour celles qui buvaient 4 canettes par jour. D’autres études sont toujours nécessaires pour confirmer ces résultats.

Choisir des aliments et des boissons sains.

Le choix des boissons et des aliments a une influence importante sur la qualité de l’alimentation. Consommer des aliments sains contribue à maintenir une bonne santé et à réduire les risques de développer certaines maladies. Une alimentation saine inclut des aliments variés, tout en faisant une place importante aux aliments de bonne valeur nutritive. Les aliments nourrissent le corps et l’esprit. En plus de fournir des éléments nutritifs, ils sont souvent l’occasion de partager avec la famille et les amis. Une saine alimentation procure donc du plaisir au quotidien.

Choisir ses boissons

Il est important de connaître la teneur en nutriments et en calories des boissons que vous consommez afin de bien les choisir. Cette information peut être obtenue de différentes façons, notamment grâce aux étiquettes des aliments.

Les conseils suivants vous aideront à choisir vos boissons :

  • Buvez de l’eau régulièrement. L’eau est la meilleure boisson pour étancher la soif et elle ne contient pas de calories. Buvez-en davantage lorsqu’il fait chaud ou lorsque vous êtes physiquement actif.
  • Buvez du lait et ses substituts, comme des boissons de soya ou d’amande enrichis, qui sont des choix sains.
  • Limitez votre consommation de jus de fruits, même s’il s’agit de jus de fruits purs à 100 %. Bien que les jus de fruits comportent certains avantages nutritionnels, ils contiennent beaucoup de sucre et peuvent rapidement ajouter une grande quantité de sucre à votre alimentation. Il est préférable de consommer des fruits frais.
  • Évitez de consommer tous les jours des boissons sucrées, comme des boissons gazeuses, des boissons aux fruits ou des boissons pour sportifs. Étant donné qu’elles contiennent très peu ou pas du tout d’éléments nutritifs et que les calories qu’elles contiennent s’ajoutent à celles déjà présentes dans votre alimentation, ces boissons sucrées devraient être consommées à l’occasion seulement.

Mise en garde sur les boissons énergisantes

Évitez de consommer des boissons énergisantes régulièrement. Elles contiennent de grandes quantités de sucre. Par ailleurs, leur teneur élevée en caféine peut avoir des conséquences indésirables.

De plus, les boissons énergisantes sont déconseillées chez les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, les enfants et les personnes sensibles à la caféine. Elles ne devraient pas non plus être mélangées avec de l’alcool.

En plus du risque de développer une dépendance, les boissons énergisantes peuvent causer :

  • de la nervosité;
  • de l’agitation;
  • une altération du sommeil;
  • des maux de tête;
  • des palpitations;
  • des nausées.

Aliments transformés

Les aliments transformés occupent aujourd’hui une place de premier plan dans l’alimentation des Québécois. La grande majorité des aliments subissent une transformation avant d’être mis en marché ou consommés.

Certaines méthodes de transformation des aliments sont essentielles à la conservation des produits et peuvent même avoir un impact positif sur la qualité nutritionnelle des aliments. Elles peuvent donc être bénéfiques. Pensons par exemple à l’ajout de vitamine D dans le lait.

Cependant, d’autres méthodes de transformation alimentaire peuvent avoir un impact négatif sur la santé. En effet, ces méthodes augmentent la quantité de gras, de sucre et de sel dans les aliments, tout en diminuant leur valeur nutritive. Ainsi, plusieurs aliments transformés peuvent avoir un profil nutritionnel moins profitable pour la santé, c’est-à-dire que :

  • ils sont riches en énergie, soit en calories;
  • ils sont riches en sucres ajoutés, en sodium et en gras trans;
  • ils présentent une plus faible valeur nutritive.

Depuis les dernières années, la place de ces produits transformés a grandement augmenté dans l’alimentation des Canadiens. En effet, le rythme de vie rapide fait en sorte que certaines personnes ont moins de temps pour cuisiner à la maison.

La consommation fréquente de ces produits peut contribuer à une alimentation moins équilibrée et peut augmenter les risques de développer des maladies chroniques, telles que le diabète, certaines formes de cancer, les maladies cardiovasculaires et l’hypertension. Diminuer votre consommation de sel, de sucre et de gras est un moyen de réduire les effets néfastes de ces aliments sur votre corps et de prévenir l’apparition de ces maladies.

Sodium

Le sodium est un minéral qui se retrouve dans le sel de table et dans beaucoup d’autres aliments. Le corps a besoin de sodium pour fonctionner. Cependant, la consommation d’une grande quantité de sodium peut provoquer de l’hypertension artérielle et ainsi augmenter les risques d’accidents vasculaires cérébraux, de maladies du cœur et de maladies du rein.

Une certaine quantité de sodium est présente naturellement dans les aliments. Toutefois, cet ingrédient est souvent ajouté aux aliments pour leur donner du goût, augmenter leur durée de conservation ou encore pour modifier leur texture.

Pour réduire votre consommation de sodium, suivez les conseils suivants :

  • Diminuez votre consommation d’aliments préparés ou prêts-à-manger, d’où provient plus de 75 % du sel que l’on consomme. Il s’agit par exemple :
    • des aliments offerts dans les services de restauration rapide;
    • des plats préparés;
    • des viandes transformées, comme les charcuteries;
    • des soupes en conserve et des extraits de bouillon;
    • des condiments, comme le ketchup et les marinades;
    • des collations salées, comme les croustilles.
  • Choisissez les produits qui ne contiennent pas plus de 15 % de la valeur quotidienne en sel par portion. Pour ce faire, consultez le tableau de la valeur nutritive des aliments que vous consommez. Le pourcentage de la valeur quotidienne (% VQ) vous indique si un aliment contient peu de sel, soit moins de 5 % VQ, ou beaucoup de sel, soit plus de 15 % VQ.
  • Réduisez la quantité de sel que vous ajoutez à vos repas. Pour certains mets, une réduction graduelle variant entre 5 % à 10 % de la quantité de sel dans une recette passe inaperçue. Ainsi, pour 1 cuillérée à thé de sel (5 ml), vous pouvez en enlever entre 1 ml et 2 ml, sans que cela ait d’impact sur le goût du mets.
  • Ajoutez des fines herbes à vos repas, tout en diminuant la quantité de sel. Le goût sera aussi prononcé, mais différent.
  • Ajoutez des épices non salées, du jus de citron ou de l’ail, plutôt que du sel, pour assaisonner vos aliments. Cela vous fera découvrir différents goûts et vous vous habituerez graduellement au goût moins salé des aliments. Attention aux sels de mer, de céleri, d’ail ou d’oignon, qui contiennent tous du sodium. Leur consommation doit donc être restreinte, autant que pour le sel de table.

Sucre

Le sucre est présent dans de nombreux aliments. Il peut être présent naturellement dans des aliments nutritifs comme le lait, les fruits et les légumes, ainsi que dans les jus de fruits et les jus de légumes. Le sucre peut aussi être ajouté à différents aliments pour en rehausser la saveur, améliorer leur couleur et leur texture ou augmenter leur durée de conservation.

Le sucre peut se retrouver sous plusieurs formes :

  • le sucre blanc;
  • le sucre brun;
  • le sirop d’érable;
  • la mélasse;
  • le miel;
  • le sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Le sucre peut être présent dans la liste d’ingrédients figurant sur les étiquettes alimentaires sous les appellations suivantes : glucose, fructose, dextrose, maltose ou saccharose.

Les principaux aliments dans lesquels du sucre a été ajouté sont les boissons sucrées, les gâteaux, les biscuits, le chocolat, les friandises, certaines barres tendres, certains yogourts aromatisés et d’autres produits transformés.

Le sucre ajouté fournit des calories et ne présente aucun avantage nutritionnel. De plus, il est associé à l’apparition de nombreux problèmes de santé, tels que la carie dentaire et le diabète.

Il est donc recommandé de limiter votre consommation quotidienne de sucre. Selon l’Organisation mondiale de la santé, un adulte normal ne devrait pas consommer plus de 12 cuillérées à thé de sucre par jour, et idéalement ne pas dépasser 6 cuillérées à thé de sucre par jour. Par exemple, un adulte qui boit une cannette de boisson sucrée par jour dépasse ces recommandations. En effet, une canette de boisson gazeuse de 355 ml peut contenir jusqu’à 10 cuillérées à thé de sucre ajouté.

Pour réduire votre consommation de sucre, suivez les conseils suivants :

  • Évitez de consommer tous les jours des boissons sucrées, comme des boissons gazeuses, des boissons aux fruits, des boissons énergisantes, des boissons pour sportifs ou du café aromatisé.
  • Limitez votre consommation de jus de fruits puisqu’ils contiennent souvent beaucoup de sucre.
  • Choisissez de préférence des fruits frais, plutôt que des fruits en conserve contenant du sucre. Si vous optez pour des fruits en conserve, optez pour des fruits dans l’eau et non dans un sirop.
  • Privilégiez les céréales à grains entiers non sucrées et n’y ajoutez pas de sucre.
  • Cuisinez plus souvent à la maison et choisissez des recettes qui contiennent peu de sucre pour les muffins, les biscuits et les autres desserts.
  • Choisissez du lait ou des substituts du lait enrichis, comme du lait de soya ou d’amande nature. Évitez le lait aromatisé, par exemple au chocolat ou à la vanille, car il est plus sucré.
  • Privilégiez le yogourt nature et ajoutez-y vos fruits frais préférés ou des fruits en conserve ou en purée.
  • Limitez la consommation de produits dont le premier ingrédient est le sucre ou un équivalent, comme le glucose, le fructose, le dextrose, le maltose ou le saccharose.

Gras

Les gras sont une composante importante d’une saine alimentation. Ils fournissent des acides gras essentiels et de l’énergie, et aident le corps à absorber certaines vitamines. Le type de gras consommé est aussi important pour la santé que la quantité consommée. De plus, choisir les bons types de gras permettra de réduire le risque de développer des maladies cardiovasculaires.

Il existe 4 grands types d’acides gras :

  • polyinsaturés;
  • monoinsaturés;
  • saturés;
  • trans.

Résultat de recherche d'images pour "Choisir des aliments et des boissons sains."

 

Saine gestion du poids.

Le surplus de poids (l’embonpoint et l’obésité) est un facteur de risque important pour plusieurs problèmes de santé, par exemple :

  • le diabète de type 2;
  • l’hypertension;
  • les maladies cardiovasculaires;
  • plusieurs types de cancers, comme le cancer colorectal, du pancréas, du rein, du sein, de l’utérus et de l’ovaire;
  • l’ostéoarthrite, qui est une forme d’arthrite.

En plus du surplus de poids, le tabagisme, la sédentarité et la mauvaise alimentation sont des exemples d’habitudes de vie qui sont néfastes pour la santé.

Il n’existe pas de recettes miracles pour perdre du poids et ne pas le reprendre dans les mois qui suivent. Également, les tentatives multiples de perte de poids et les méthodes employées peuvent comporter des risques pour la santé. Le plus important est d’adopter un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation. Il est préférable de prévenir la prise de poids, plutôt que d’essayer d’en perdre.

Les régimes amaigrissant sont généralement très sévères et il est souvent impossible de les suivre pour toujours.

Le corps réagit à un régime de la même manière qu’à une famine : en réduisant l’énergie dépensée au repos. En recommençant à manger comme avant, ou plus qu’avant à cause de la privation, le corps entrepose sous forme de graisses les calories qu’il reçoit enfin. La personne reprend donc le poids perdu et souvent davantage. Plus les régimes sont nombreux, plus le corps essaie de protéger ses réserves et plus il devient difficile de perdre du poids.

Plusieurs régimes recommandent de peser ou de mesurer la quantité d’aliments consommés. Cependant, chaque personne a des besoins en énergie et en calories qui lui sont propres. Les portions proposées dans ces régimes ne conviennent donc pas à tout le monde. La seule façon de s’assurer de consommer la quantité de nourriture qui répond aux besoins du corps consiste à se fier aux signaux de faim et de satiété qu’il envoie.

Bon nombre de régimes s’accompagnent d’une liste d’aliments interdits. Pourtant, il est démontré que le fait de se priver complètement ou de façon exagérée d’un aliment augmente l’envie de consommer cet aliment et amène à en consommer des quantités plus importantes.

Les définitions de l’embonpoint et de l’obésité reposent sur l’indice de masse corporelle (IMC). L’IMC consiste en la mesure du poids d’une personne par rapport à sa taille. La formule utilisée est : IMC = poids (kg)/taille (m)2. Il est utilisé afin d’indiquer les risques de développer des problèmes de santé.

L’IMC n’est toutefois pas un bon indicateur du gras corporel puisqu’il ne fait pas de distinction entre un surplus de gras ou un surplus de muscle. C’est le gras corporel, surtout celui qui se situe au niveau du ventre, qui peut avoir des effets nocifs sur la santé et sur l’espérance de vie d’une personne.

Résultat de recherche d'images pour "obésité"

Mélanges à éviter; Drogues et alcool

 

Mélanges de différentes drogues

Consommer différentes drogues au même moment, c’est prendre un très grand risque puisqu’on ne peut prévoir l’effet de la combinaison des substances. Les drogues sont plus dangereuses quand on les mélange car leurs effets sont alors souvent multipliés et intensifiés. Tout mélange de drogues, même en petites quantités, peut entraîner des complications importantes et incontrôlables. Ces complications peuvent mener à une intoxication sévère ou à une surdose qui peut être mortelle.

Une personne peut être tentée de consommer différentes drogues en même temps pour affaiblir les effets indésirables de l’une des drogues. Elle peut par exemple consommer en même temps un dépresseur et un stimulant pour diminuer les effets indésirables du stimulant. Ces combinaisons ou mélanges de substances produisent toujours des effets imprévisibles et souvent dangereux.

Mélange d’alcool et de drogues

Certaines personnes prennent de l’alcool en même temps qu’une drogue pour masquer certains effets indésirables de la drogue. Cependant, ce type de mélange peut être dangereux. Ces combinaisons produisent toujours des effets imprévisibles et souvent sérieux.

Mélange d’alcool et de boissons énergisantes

L’effet stimulant des boissons énergisantes peut masquer l’effet dépresseur de l’alcool. Une personne qui consomme les 2 substances en même temps peut par exemple croire que sa coordination ou ses réflexes sont intacts. Toutefois, ce n’est pas le cas car les effets de l’alcool restent les mêmes lorsqu’il est mélangé à une boisson énergisante. Une personne qui consomme ces 2 produits en même temps :

  • Plus de difficulté à coordonner ses mouvements;
  • Moins d’attention;
  • Moindre réactions rapides.

Mélange d’alcool et de médicaments

Lorsqu’une personne consomme de l’alcool avec certains médicaments, elle peut ressentir les effets de l’alcool plus vite et plus fortement. Cette combinaison de substances peut aussi provoquer d’importants malaises.

Même des médicaments offerts en vente libre, comme les médicaments contre le rhume ou la fièvre, peuvent être dangereux s’ils sont pris avec de l’alcool. Si vous prenez des médicaments, lisez bien les instructions sur les emballages avant de prendre de l’alcool. Pour plus d’information, vous pouvez consulter un pharmacien.

Résultat de recherche d'images pour "Alcool et drogues"

La musique a toute sa place en santé !

La musique a toute sa place en santé ; ainsi, la musicothérapie, encadrée par un thérapeute formé, peut aider des patients qui souffrent de troubles psychologiques ou de graves maladies à se sentir mieux. Mais écouter de la musique tout simplement chez soi peut aussi apporter de nombreux bénéfices. Alors… à vos playlists !!! Écouter de la musique aide à réduire l’anxiété, la douleur ou à se motiver pour faire du sport ou activités physique. La musique agit sur le système de récompense du cerveau et stimule la libération de dopamine qui nous fait nous sentir mieux. La musique peut transmettre des émotions positives et a donc un effet positif sur l’humeur. La musique diminue le rythme cardiaque élevé dû au stress, l’hypertension et les niveaux de cortisol, qui sont tous trois des marqueurs du stress. La musique, plus efficace qu’un anxiolytique elle réduit l’anxiété de patients qui devraient subir une opération. Le cortisol est une hormone produite par les glandes surrénales à partir de cholestérol. Celle-ci est souvent appelée « hormone du stress ». Le fait d’écouter de la musique réduit la douleur, de même que l’anxiété, avant et après la chirurgie.

Elle peut aussi aider à l’apprentissage, favorise la motivation et peut améliorer les performances à un test cognitif. Cependant, le type de musique écouté joue probablement un rôle.

Mais attention, la « malmusique » existe tout comme la malbouffe !

Résultat de recherche d'images pour "la musique santé"

Le yaourt maison, sain, économique et plus écologique.

De nombreuses personnes apprécient de pouvoir faire leurs yaourts elles-mêmes, à la maison. La technique est assez simple et le résultat tout aussi savoureux. Aussi, pour faire vos propres yaourts, il vous faudra : 1 cocotte minute, 1 litre de lait pasteurisé, 1 casserole, 1 yaourt nature ou du ferment pour yaourt disponible en pharmacie, 1 thermomètre et 8 pots en verre vide.

Faites chauffer, pour commencer, un demi-litre d’eau dans la cocotte-minute. Chauffez le lait dans une casserole jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 43°C. Attention, le lait ne doit surtout pas bouillir. Mélangez le lait et le yaourt nature et remplissez les pots. Videz l’eau de la cocotte et placez les pots dedans, avant de bien fermer la cocotte. Laissez reposer toute une nuit. Vos yaourts sont ensuite près à être dégustés !

Du plaisir du fait maison mais aussi période de crise puisque, sur une année, on réaliserait près de 45 % d’économies.

Sachez aussi, tout simplement qu’en fonction du lait utilisé le yaourt est plus ou moins gras : 3,5 g de matières grasses dans un yaourt nature au lait de vache entier. Mais version chèvre, il est à 5 g, et, au lait de brebis, à 6 g. Il se révèle également beaucoup plus digeste que le lait car le lactose, parfois mal digéré, est transformé par les ferments. Enfin, le yaourt favorise un bon transit intestinal. Ses ferments contribuant en partie au bon équilibre de la flore intestinale. Fait maison ou acheté dans le commerce, le yaourt appartient à la catégorie des aliments sains sur le plan nutritionnel. Il est riche en calcium (150 mg de calcium par pot de 125 g).

Résultat de recherche d'images pour "yaourt maison"

 

What « Canicule » ? De son histoire à sa définition.

Apparu vers 1500, le mot canicule vient de l’italien canicula, qui signifie petite chienne (du latin canis, chien). Ce nom a été donné à Sirius, l’étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Sirius se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, période où les fortes chaleurs sont fréquentes. L’appellation « jours de canicule » a fini par désigner les fortes chaleurs estivales. Aujourd’hui, ce terme est fréquemment utilisé pour désigner des jours très chauds même en d’autres saisons.

Image associéeUne canicule, c’est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée. Dans le cadre de la vigilance météorologique, on tient en effet compte du caractère exceptionnel des températures nocturnes. Quand celles-ci sont élevées pendant plusieurs jours consécutifs, le risque de mortalité augmente chez les personnes fragiles. Comme le grand froid, la canicule représente un danger pour la santé.

La période des fortes chaleurs pouvant donner lieu à des canicules s’étend généralement du 15 juillet (parfois depuis la fin juin) au 15 août. Des jours de fortes chaleurs peuvent survenir en dehors de cette période mais ces journées chaudes ne méritent que très rarement le qualificatif de « canicule ».

Image associée

 

Causes et solutions du problème des pieds malodorants.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine du problème des pieds malodorants et de la transpiration excessive des pieds.

L’odeur des pieds est un phénomène d’intensité variable en fonction des personnes. L’odeur dégagée est liée à la quantité de transpiration. Aussi, si vous souffrez d’une pathologie telle que l’hypersudation plantaire, appelée hyperhidrose plantaire en langage médical, une odeur de pieds sera donc plus importante.

Une augmentation de la transpiration des pieds est parfois due à diverses Des causes psychologiques comme le stress, des émotions intenses, la fatigue…, ce qui favorise aussi une macération de la sueur dans les chaussures et la survenue de mauvaises odeurs au niveau des pieds.

Une des causes évidentes peut être bien sûr un manque d’hygiène. Cette cause devra être corrigée… mais il arrive, malgré tous les efforts de la personne victime de pieds malodorants, que le problème persiste !

Parfois la cause des pieds malodorants est une mycose. Certaines personnes sont davantage sensibles au développement de cette maladie cutanée. Ces champignons s’installent volontiers entre les orteils et s’annoncent, entre autres, par une odeur désagréable… avec comme conséquence difficile à accepter de « pieds qui puent » !

Pour ce problème, vous pouvez prendre rendez-vous chez un podologue, ou chez votre dermatologue qui éliminera toute cause pathologique comme le diabète, une baisse d’immunité, ou encore des troubles hormonaux, …, si les odeurs désagréables proviennent de mycoses récidivantes. Et l’on vous proposera des solutions pour éviter de trop « sentir des pieds ». Jamais, vous n’enlevez vos chaussettes en public ? Vous aspergez vos pieds de déodorant ? Vous évitez les sandales, même lorsqu’ il fait chaud ? Si vous avez les pieds malodorants, vous avez sûrement déjà testé ces astuces pour réduire l’odeur de vos pieds et dans vos chaussures pour ne pas dégoûter votre entourage. Malheureusement, ces astuces ne font que retarder l’inévitable tout en ne fonctionnant pas du tout. Les pieds malodorants ne sont pas un sujet souvent discuté ou publicisé, mais cela reste un problème commun. Et cela n’affecte pas seulement les athlètes ou ceux qui ont un travail manuel. Tout le monde est concerné et donc à risque. Bonne nouvelle !!! De nombreuses solutions efficaces pour éviter les pieds malodorants existent.

  •  Portez les bonnes chaussettes

Résultat de recherche d'images pour "pieds qui puent"Les pieds malodorants sont souvent le résultat de bactéries qui se forment à cause de la transpiration des pieds, et choisir les bonnes chaussettes peut réduire la quantité de transpiration, et à son tour, l’odeur désagréable. Pour aider vos pieds à respirer en portant des chaussettes, optez pour des matériaux comme du coton ou de la laine qui permettent naturellement l’aération des pieds pour les garder au frais. Évitez les chaussettes synthétiques comme le polyester, matière qui peut étouffer vos pieds, entraînant un excès de sueur qui reste piégé et encourage la croissance bactérienne. Vous pouvez également trouver des chaussures sportives ou pour personnes actives qui non seulement sont faites de tissus respirables, mais contiennent certains tissus qui ventilent, placés stratégiquement dans les zones sujettes à la transpiration. Il existe une idée fausse commune selon laquelle la couleur des chaussettes affecte la transpiration ; celle-ci provient de la notion que les teintures peuvent rendre les chaussettes moins respirables et peuvent encourager la transpiration des pieds. Mais ne basez pas vos achats sur la couleur, car les chaussettes blanches sont également teintes – faites uniquement attention au tissu et au style.

  • Lavez vos chaussures de course

Résultat de recherche d'images pour "Lavez vos chaussures de course"Toutes les chaussures ne peuvent pas être lavées, mais il est intéressant de vérifier si vos baskets peuvent l’être. Et la prochaine fois que vous voudrez acheter des chaussures de course, ou si vous êtes sur le point d’en racheter une paire, optez pour un modèle qui peut être lavé. De nombreux magasins de sport offrent des modèles lavables en machine, car si vous êtes actif et passez du temps dans vos baskets, votre corps entier – pieds compris – transpirera. Pouvoir laver les chaussures dans lesquelles vous passez pas mal de temps et qui absorbent votre transpiration peut résoudre et empêcher le problème de pieds malodorants. Même si vous ne passez pas des tas d’heures dans vos chaussures ou ne vous entraînez pas régulièrement, certaines personnes transpirent plus que d’autres. Et la sueur qui est absorbée dans les tissus qui entourent vos pieds peut entraîner des odeurs désagréables provenant des bactéries qui s’y installent. Laver les chaussures de course dans de l’eau chaude tous les mois peut aider à débarrasser les chaussures de leur mauvaise odeur, ce qui peut résoudre votre problème de pieds malodorants.

  • Tournante de chaussures

Image associéeSi vous cherchez une excuse pour acheter une nouvelle paire de chaussures, en voici une ! Faire une tournante des chaussures que vous portez peut résoudre et empêcher les mauvaises odeurs de pieds. Tout le monde devrait avoir plus d’une paire de chaussures à porter régulièrement afin qu’elles puissent s’aérer et sécher si vos pieds transpirent beaucoup dedans. Le plus longtemps les chaussures restent humides, le plus le terrain devient fertile pour la croissance bactérienne, entraînant les mauvaises odeurs des chaussures et des pieds. Le type de chaussure que vous portez a un impact sur l’odeur des pieds. Mais nous ne vivons pas dans un monde parfait et suivant la profession et les activités extrascolaires, les options pourraient être limitées. Votre meilleure option, à part porter des chaussures respirables et éviter les bottes tant que possible, est de trouver quelques paires qui conviennent à votre style de vie et les alterner tous les jours.

  • Trempez vos pieds dans des sels d’Epsom

Les pieds malodorants peuvent être difficiles à nettoyer efficacement pour retirer complètement l’odeur de la peau. Souvent, une douche ne suffit pas, même si vous passez du temps à gratter vos pieds avec une serviette et une quantité excessive de savon. Et gratter vos pieds les rendra secs et rêches, ajoutant une nouvelle dimension à vos problèmes de pied. Au lieu de gratter de manière intense, tentez de résoudre votre problème de pieds malodorants en les trempant dans un mélange simple d’eau chaude et des sels d’Epsom.

Les sels d’Epsom sont faits de magnésium et de sulfate, qui sont connus depuis des générations. Les sels d’Epsom sont reconnus pour leurs pouvoirs guérisseurs naturels, leurs odeurs apaisantes et leurs bienfaits hydratants sur la peau. En trempant vos pieds – et pourquoi pas votre corps entier – dans de l’eau chaude contenant des sels d’Epsom, vous pourriez résoudre votre problème d’odeur et profiter des autres bienfaits de ces sels guérisseurs. Suivez le rapport eau/sel d’Epsom indiqué sur l’emballage et trempez vos pieds jusqu’à trois fois par jour suivant la sévérité de votre problème d’odeur.

Résultat de recherche d'images pour "bain de pied au sel d'epsom"Le sel d’Epsom, c’est quoi au juste ?
Le sel d’Epsom est un composé naturel de magnésium et de sulfate, d’où son nom scientifique de sulfate de magnésium. Il se présente sous forme de petits cristaux blancs. Il tient son nom commun de la station saline d’Epsom, en Angleterre, où son utilisation était répandue. Ses deux principaux composés, magnésium et sulfate, ont ceci en commun qu’ils sont très bien absorbés par la peau, d’où l’utilisation principale du sel d’Epsom en bains. Mais il recèle de nombreux autres secrets d’usage ! L’idéal est d’utiliser un sel d’Epsom le plus naturel et le moins dénaturé possible.

  • Changez de chaussettes deux fois par jour

Si vous avez déjà eu des pieds malodorants, vous savez que vous ne pouvez pas grand-chose au fait que vous transpiriez des pieds. Malheureusement, certaines personnes sont comme ça. Mais ça ne veut pas dire que vous deviez être gêné ou deviez régulièrement faire face au problème. En changeant vos chaussettes deux fois par jour (ou plus), vous pouvez empêcher les bactéries de croitre et de faire sentir vos pieds, empêcher l’odeur de devenir gênante ou du moins la réduire. Emportez des paires de chaussettes supplémentaires dans votre voiture, sac de sport, sac à main ou tiroir de bureau pour pouvoir en changer rapidement. Et bien que cela paraisse évident, n’oubliez pas de changer vos chaussettes pour une paire propre à chaque fois. Les bactéries restent sur les chaussettes jusqu’à ce qu’elles soient lavées, donc remettre une paire sale, même pour quelques heures en faisant vos courses, peut entrainer des odeurs terribles et rendre tout le processus inutile.

  • Utilisez de la poudre désodorisante ou anti-transpirante

Croyez-le ou non, mais il existe des poudres désodorisantes ou anti-transpirantes spéciales pour les pieds. Elles fonctionnent exactement comme le déodorant utilisé sous les aisselles, offrant une protection contre la transpiration et bien sûr contre les bactéries qui causent la mauvaise odeur. Les poudres désodorisantes sont placées dans les chaussures et servent à évacuer l’humidité durant la journée. De nombreux produits durent toute la journée, et vous pouvez les utiliser avant de partir travailler sans devoir vous tracasser durant le reste de la journée. Pour les anti-transpirants, de nombreux produits utilisés sous les aisselles peuvent fonctionner sur les pieds ou d’autres zones du corps, bien que certains contiennent des ingrédients qui fonctionnent mieux que d’autres. C’est une bonne nouvelle, puisque vous n’avez pas à dépenser une grosse somme pour acheter un produit qui ne fonctionne pas au mieux sur vous. Consultez votre médecin traitant ou dermatologue afin de choisir le bon produit. En général, l’anti-transpirant devrait réduire la transpiration de vos pieds en bloquant les pores, tout comme sous les aisselles.

  • Utilisez des savons antibactériens

Les pieds malodorants ne sont pas faciles à vivre, surtout si vous transpirez pendant des heures ou même toute la journée au travail sans pouvoir les sécher ou empêcher les odeurs de se développer. Mais lorsque vous nettoyez vos pieds, vous ne devez pas seulement les débarrasser des restes de la transpiration, mais également des bactéries. Et parfois, débarrasser efficacement les pieds de leurs bactéries malodorantes peut être difficile. Pour nettoyer vos pieds correctement et les débarrasser des bactéries, utilisez un savon antibactérien sur vos pieds lorsque vous prenez une douche ou un bain. Vous n’avez pas à utiliser de savon antibactérien sur le reste du corps, mais il sera très efficace sur les pieds. N’oubliez pas de sécher vos pieds correctement après la douche, y compris entre les orteils. Lorsque vous rentrez chez vous et que vos pieds sentent mauvais, lavez-les simplement avec du savon dans la baignoire ou la douche pour les débarrasser de leur mauvaise odeur. En ajoutant du savon antibactérien à votre routine de nettoyage, vous pouvez laver vos pieds correctement et diminuer la quantité de bactéries qui entraînent la mauvaise odeur.

  • Utilisez des huiles

En plus des sels d’Epsom et autres sels de bains disponibles, il existe de nombreuses huiles dans lesquelles vous pouvez tremper vos pieds pour les débarrasser naturellement de leur mauvaise odeur. Utilisez ces huiles dans le bain ou dans une bassine suffisamment grande pour vos pieds. Remplissez-la d’eau chaude et ajoutez quelques gouttes d’huile. Certaines personnes recommandent également d’ajouter des sachets de thé noir. L’huile de lavande peut être frottée directement sur les pieds pour tuer les bactéries. Mais n’oubliez pas d’enfiler vos chaussettes ou pantoufles après pour éviter de glisser ou de souiller votre tapis (et permettre à l’huile de pénétrer dans la peau). De nombreuses huiles ont des pouvoirs antimicrobiens, y compris l’huile d’arbre à thé, de thym, d’eucalyptus et de menthe poivrée. Toutes ces huiles n’ont pas ces bienfaits incroyables, mais de nombreuses huiles essentielles offrent également des bienfaits anti-inflammatoires et antifongiques, qui peuvent être bénéfiques pour vos pieds et pour votre santé. L’odeur apaisante et naturelle est un bonus supplémentaire. Les huiles ne sont pas chères à acheter, et sont efficaces : une option naturelle pour résoudre votre problème de pieds malodorants.

  • Portez des chaussettes dans vos chaussures

Il est vrai que certaines chaussettes peuvent augmenter la quantité de transpiration des pieds, piégeant l’humidité qui entraine la croissance de bactéries et d’odeurs, donc il est surprenant d’apprendre que les chaussettes peuvent en fait résoudre le problème de pieds malodorants. Comment ? Les personnes qui portent des chaussures fermées comme des baskets, chaussures habillées et bottes sans chaussettes risquent d’entrainer des odeurs assez nauséabondes, car de nombreuses chaussures sont encore moins respirables que les chaussettes. Ajoutez le au fait que vous ne laviez pas vos chaussures aussi souvent que vos chaussettes, et il peut y avoir beaucoup plus de bactéries si vous les portez nu-pied.

Résultat de recherche d'images pour "pieds qui puent"Le nu-pied est commun dans les baskets et vient probablement de l’idée que si vos pieds respirent mieux et transpirent moins dans les sandales, c’est également vrai avec d’autres types de chaussures. Mais en fait, ce pourrait être bien pire. Si vos pieds transpirent en début d’après-midi, au lieu d’enlever vos chaussettes, vous feriez mieux de garder quelques paires propres dans la voiture ou au bureau. En enfilant des chaussettes fraiches à la mi-journée, vous serez plus confortable et ce sera plus tolérable de porter des chaussettes dans des chaussures fermées.

  • Séchez bien vos pieds

Il est facile de sauter dans la douche, de vous sécher rapidement et de réduire le temps nécessaire à vous apprêter. Vous ne vous préoccupez peut-être pas d’enfiler des vêtements sur votre corps humide, car il sèche rapidement ou que vous êtes en retard, mais cela pourrait contribuer à la mauvaise odeur de vos pieds. Une solution facile pour éviter ce problème est de sécher vos pieds complètement après les avoir lavés, y compris l’espace situé entre les orteils. Ça parait peut-être évident à certains, mais cette solution ne s’applique pas uniquement à la suite d’une douche ou d’un bain. Vous devriez également complètement sécher vos pieds après avoir été nager, après que vos chaussures aient été mouillées par la pluie, ou après un entrainement. Dès que vos pieds sont mouillés ou humides, que ce soit à cause de l’eau ou de la transpiration, les odeurs peuvent survenir. Sécher vos pieds, y compris entre les orteils, ne prend pas longtemps, mais pourrait créer une différence importante en réduisant la croissance de bactéries sur le terrain fertile humide de vos pieds.

Résultat de recherche d'images pour "pieds qui puent"

 

 

 

Le sucre ; partout dans notre alimentation.

Le sucre se trouve dans de nombreux de produits alimentaires, et souvent même dans des aliments salés.

Les sauces toutes prêtes, le thé glacé, les soupes en briques, les galettes de riz soufflés, la vinaigrette en bouteille, les carottes râpées en barquettes, le pain de mie, les fruits en conserves contiennent par exemple quantité de sucre. Il est vraiment partout dans notre alimentation.

Notre consommation dépasse chaque jour plus de 100g de sucre, or que l’Organisation Mondiale de la santé conseille de n’en consommer que 50g, journalièrement. Près de 70 % de notre consommation est donc prise sans même que l’on s’en aperçoive réellement. La teneur en sucres d’un aliment englobe les différents sucres contenus dans l’aliment, qu’ils soient naturellement présents dans le produit ou ajoutés lors de la préparation.

L’étiquette nutritionnel de chaque aliment permet donc de vérifier sa teneur en sucres. Obligatoire en Europe, elle indique la quantité de calories et de 6 nutriments principaux comme lipides, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines et sel ainsi que les sucres, comprise dans 100 g de produit. Elle contient donc à la fois les sucres naturellement présents, apportés par exemple avec le lait, les fruits et les légumes ainsi que tous les sucres ajoutés aux aliments. L’étiquette permet donc aussi la lecture de la liste des ingrédients qui permet de savoir si des sucres ont été ajoutés : sucre, saccharose, lactose, dextrose, sirop de glucose, miel, etc…

Bien d’autres aliments, qui ne goûtent pas le sucre, contiennent naturellement des glucides, ce qui est le cas pour le pain, la pommes de terre, le riz, les pâtes, la semoule, la farine ou encore même les légumes secs, … une portion de pizza ou un yaourt aux fruits peuvent ainsi contenir jusqu’à l’équivalent de trois morceaux de sucre, tandis que certains jus de fruits (notamment les nectars de fruits) sont aussi sucrés que les sodas, avec plus de 4 morceaux de sucre par verre. Des sucres sont également ajoutés dans la plupart des charcuteries industrielles, pour limiter le développement microbien et atténuer l’acidité du produit. D’autres servent à donner de la texture et de la consistance, comme c’est le cas des sucres utilisés dans les mayonnaises ou les sauces crudités afin de favoriser une certaine croustillance, la coloration ou à atténuer des saveurs acides. Carottes râpées, céleri rémoulade, pizzas et mayonnaises contiennent ainsi tous des sucres, parfois en quantités importantes.

 

 

Image associée

 

Lien vers les vidéos Média Studio Online, via la chaîne YouTube :

Abonne toi via:

https://www.youtube.com/channel/UCXG3wAum62apqbep-GLmpDg