Les symptômes de la gueule de bois, fatigue, en période de fêtes ; comment y remédier?

Les symptômes de la gueule de bois, fatigue, la soif, maux de tête, nausées, sensibilité au bruit et à la lumière, vertiges. apparaissent généralement au bout de quelques heures.

Il faut donc bien boire, bien s’hydrater! Le thé est alors conseillé. Le thé au citron possède des vertus favorisant la digestion. C’est aussi un très bon anti-vomitif. Vous pouvez aussi ajouter du miel qui aidera à réguler le taux de glucose dans le sang.

Le taux d’alcoolémie étant plus élevée une heure après la consommation du dernier verre d’alcool, vous aurez certainement besoin de repos, tout simplement en continuant l’hydratation.

Sauf si vous souffrez de problèmes de digestion, manger ce qui vous donne envie est conseillé aussi. Sinon, se rabattre sur du poisson et du riz.

L’alcool étant aussi responsable du vieillissement prématuré de nos cellules, le jus de tomate est un très bon antioxydant et est très riche en vitamine C et sels minéraux.

Oubliez l’aspirine car votre foie est déjà encombré. Un massage aux huiles essentielles sera donc tout indiqué.

Une marche de 30 minutes après le repos, vous permettra de vous oxygéner et éliminer les toxines liées à votre consommation d’alcool.

Mais le mieux, c’est souvent de ne pas boire du tout! 

Résultat de recherche d'images pour "gueule de bois"

Publicités

La 9 ième semaine de grossesse ; Votre bébé, d’un embryon à un fœtus.

Neuvième semaine : l’embryon devient fœtus. A 9 semaines de grossesse, l’ensemble des organes du bébé sont présents. Les membres sont maintenant constitués, et les ongles se forment au bout des doigts.

Ce fœtus ressemble de moins en moins à une forme rose et indistincte. La queue a disparu et la forme du corps apparaît désormais, en partie grâce à l’allongement et au renforcement du tronc. il mesure environ 2,5 cm de long cette semaine.

Les jambes se sont allongées et les orteils commencent enfin à apparaître. En attendant, les bras se sont allongés aussi et ont commencé à se plier au niveau du coude.

Les doigts et les pouces sont clairement différenciés et l’abdomen se développe : les structures qui seront le foie, la vésicule biliaire, la rate et la glande surrénale se forment.

Vous ne pourrez toutefois pas sentir de mouvements de votre bébé avant le milieu du deuxième trimestre.

Vos seins paraissent gonflés, plus lourds, et sont très sensibles au toucher. Même si vos seins continueront à grossir quelque peu au fil de la grossesse, la sensibilité s’amoindrira, habituellement d’ici la fin du quatrième mois.

 

Résultat de recherche d'images pour "9ème semaine de grossesse"

Alzheimer : dès 50 ans !

C’est un processus silencieux et totalement invisible qui commence dès la cinquantaine. En apparence, tout va bien, à part peut-être votre peau qui devient plus sèche, ou vos cheveux qui se mettent à grisonner…. Ce que vous ne voyez pas, c’est que vos organes aussi prennent eux aussi un « coup de vieux », lentement mais sûrement. Vers 50 ans, c’est votre cerveau qui perd en souplesse, en efficacité, en rapidité. Au départ, vous ne vous rendez compte de rien. Grâce à la maturité intellectuelle et à l’expérience accumulée, vous « compensez » largement la baisse de vos capacités d’apprentissage et de mémorisation.  
Mais si vous êtes bien attentif, il y a malgré tout quelques petits signes qui montrent que le cerveau s’use lui aussi :
  • On commence à « perdre ses mots » de plus en plus souvent ;
  • À oublier les noms des chanteurs que l’on appréciait ;
  • On cherche sans arrêt ses lunettes, ses clefs… ou son téléphone mobile…
Et ce n’est pas tout. En plus de vous aider à vous préoccuper de votre cerveau avant de perdre totalement la mémoire, cet article vous révèle certaines habitudes à prendre comme par exemple :
  • Limiter les acides gras trans
  • Manger surtout des fruits, des légumes et des céréales
  • Veiller à consommer 30 g de noix ou de céréales complètes par jour pour apporter de la vitamine E, un antioxydant associé à un risque réduit de maladie d’Alzheimer
  • Veiller à recevoir 2,4 µg de vitamine B12 par jour (par l’alimentation ou grâce à un complément alimentaire)
  • Eviter les compléments multivitaminés contenant du fer et du cuivre, sauf en cas de prescription médicale. Ces métaux augmentent le stress oxydant
  • Eviter les aliments qui ont été en contact avec des ustensiles de cuisine en aluminium, même si le rôle de l’aluminium dans la maladie reste controversé
  • Faire l’équivalent de 40 minutes de marche 3 fois par semaine.
  • S’exposer régulièrement au soleil pour permettre à la peau de synthétiser de la vitamine D
  • Consommer des oméga-3, que l’on trouve notamment dans les noix, les graines de lin, de chia, l’huile de colza, l’huile de lin (et les poissons gras)…

 

Image associée

 

Une étude prouverait que dîner tôt diminuerait le risque de développer un cancer du sein et de la prostate.

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Institute for Global Health (ISGlobal) de Barcelone, dîner tôt diminuerait le risque de développer un cancer du sein et de la prostate.

Risques de cancers du sein et de la prostate

Ce que l’on mange a un impact direct sur notre santé. Mais l’heure à laquelle on passe à table, également. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue médicale International Journal of Cancer. Selon ces travaux, dîner tôt serait excellent pour la santé. En fait, après le dîner, il faudrait laisser passer au moins deux heures avant de se coucher, ce délai permettant d’abaisser les risques de cancers du sein et de la prostate.

Pour parvenir à cette surprenante conclusion, les chercheurs ont suivi 621 patients atteints de cancer de la prostate et 1.205 femmes souffrant d’un cancer du sein, ainsi que 872 hommes et 1.321 femmes témoins. Ces personnes ont été invitées à noter leurs horaires de repas et de coucher et à compléter un questionnaire concernant leurs habitudes alimentaires ainsi que leur adhésion aux recommandations sanitaires de prévention du cancer.

Laisser deux heures entre le dîner et le coucher

Ils ont ainsi pu constater que les personnes qui dînaient avant 21 heures et attendaient au moins deux heures avant d’aller se coucher, diminuaient leur risque de développer un cancer du sein et de la prostate d’au moins 20% par rapport aux personnes qui dînaient plus tard ou qui allaient se coucher directement après dîner. Le sommeil bloquerait en effet notre capacité à transformer les aliments correctement.

« Cette étude conclut que l’adhésion aux habitudes alimentaires en journée est associée à un risque plus faible de cancer », a commenté Manolis Kogevinas, auteur principal de l’étude. « Les résultats mettent en évidence l’importance de l’évaluation des rythmes quotidiens dans les études sur l’alimentation et le cancer. » Dîner tard présente d’autres inconvénients : cela augmente la prise de poids ainsi que le risque de maladies chroniques comme le diabète.

Résultat de recherche d'images pour "diner tot"

Le rôle de la vitamine D pour les enfants.

La vitamine D est nécessaire à la croissance des enfants. Grâce à cette vitamine, le corps absorbe le calcium présent dans les aliments. La vitamine D est donc essentielle au développement des os et des dents. Un apport suffisant en vitamine D permet entre autres de prévenir le rachitisme, une maladie qui nuit à la croissance et au développement des os.

La vitamine D joue aussi un rôle dans le bon fonctionnement des cellules de même que dans l’immunité. Selon certaines études, la vitamine D préviendrait l’asthme, le diabète, la sclérose en plaques et certains cancers.

Les experts recommandent donc 400 UI de vitamine D par jour pour les bébés et 600 UI pour les enfants de plus d’un an.

Certains enfants sont plus à risque de manquer de vitamine D.
Les bébés allaités
Les bébés non allaités qui boivent moins de 1 000 ml (34 onces) par jour de préparations commerciales pour nourrissons
Les bébés dont la mère manque de vitamine D
Les bébés à la peau foncée
Les enfants habitant le Grand Nord
Sources de vitamine D

Soleil

La principale source naturelle de vitamine D est l’exposition au soleil. Grâce aux rayons UV du soleil, le corps crée sa propre vitamine D. Dix à quinze minutes d’exposition de la peau au soleil du midi (sans crème solaire) seraient suffisantes pour combler les besoins des enfants.

Cependant, dans un pays situé au Nord comme le Canada, l’ensoleillement et la puissance des rayons solaires sont insuffisants d’octobre à avril pour que la peau réussisse à produire de la vitamine D. De plus, le reste de l’année, la crème solaire et les vêtements qui couvrent la peau diminuent la production de vitamine D. Il n’est d’ailleurs pas recommandé d’exposer les nouveau-nés au soleil ou de faire sortir un enfant sans lui mettre de la crème solaire.

Le soleil ne permet donc pas de combler les besoins en vitamine D des enfants, en particulier l’hiver.

Alimentation

Les poissons gras (saumon, hareng, truite, maquereau, thon, tilapia) renferment naturellement de grandes quantités de vitamine D. Une portion de 100 g de saumon fournit en moyenne 400 UI, mais il faudrait en manger tous les jours. Les œufs à la coque contiennent également un peu de vitamine D.

On recommande aux tout-petits de ne pas consommer plus de 750 ml de lait de vache par jour. Boire trop de lait pourrait nuire à l’appétit de l’enfant pour d’autres aliments et diminuer, entre autres, son apport en fer.
Par ailleurs, le lait est obligatoirement enrichi en vitamine D au Canada. Il en est donc une très bonne source. Deux verres de lait (500 ml) comblent le tiers des besoins des enfants de enfants des produits à base de lait, comme des soupes, des boissons frappées et des poudings. La margarine est également enrichie en vitamine D.

Utilité des suppléments

Les bébés

La quantité de vitamine D consommée pendant la grossesse pourrait influencer le risque que le bébé souffre d’une carence après sa naissance. La recommandation actuelle pour les femmes enceintes ou qui allaitent est de prendre 600 UI de vitamine D par jour.
Les bébés allaités devraient recevoir un supplément de 400 UI de vitamine D par jour. En effet, si la mère a un taux trop faible de vitamine D, le lait maternel n’en contiendra pas assez pour répondre aux besoins du nourrisson. Selon certains experts, il serait aussi possible de donner des suppléments de 4 000 UI/jour aux mères qui allaitent pour que leur lait contienne suffisamment de vitamine D.

Les préparations commerciales pour nourrissons sont enrichies en vitamine D. Par conséquent, les bébés qui sont nourris de cette façon n’ont pas besoin de suppléments s’ils consomment au moins 1 litre de préparation commerciale par jour.

Les enfants

Il est difficile d’atteindre 600 UI de vitamine D par jour par l’alimentation seulement. C’est pourquoi de plus en plus de pédiatres et de nutritionnistes recommandent que les enfants prennent un supplément de 400 UI en plus de leurs deux verres de lait quotidiens.

Il existe des suppléments à croquer ou des suppléments liquides que l’on peut ajouter à de l’eau, du jus ou du lait. La vitamine D en goutte serait plus efficace.

Les suppléments de vitamine D peuvent être pris à n’importe quel moment du jour, en mangeant ou non. Certaines études révèlent toutefois que la réponse du corps à la vitamine D augmente lorsque les suppléments sont pris au moment du repas.

Risque de surdose?
Dans une journée, la limite maximale recommandée de vitamine D est de :
1 000 UI chez les bébés de moins de 6 mois (25 à 30 mg)
1 500 UI chez les bébés de 6 mois à 1 an;
2 500 UI chez les enfants de 1 à 3 ans;
3 000 UI chez les enfants de 4 à 8 ans.
Le risque de surdose est donc faible puisqu’il est difficile de consommer autant de vitamine D dans une seule journée, même en prenant des suppléments. Cependant, les parents devraient être vigilants de bien offrir des suppléments conçus pour les enfants, car les suppléments pour adultes sont beaucoup trop concentrés.

Image associée

Une bonne recette pour réaliser son propre savon à l’aloe vera et au miel.

 

Le plus facile et le plus utile pour le soin de notre épiderme, ces deux composantes telles que le miel et l’aloé vera, sont indispensables pour la régénération de notre peau. Il a été prouvé dermatologiquement, qu’il était efficace pour une bonne hydratation de celle-ci. Ce savon est un soin idéal pour la rendre plus lumineuse et plus saine.

En utilisant de la glycérine, nous pouvons être sûrs que la recette marchera du premier coup!

Préparation :

Coupez 1 savon de glycérine de 250 grammes en petits morceaux. Mettez le savon de glycérine dans une casserole, ajoutez une petite quantité d’eau et laissez le savon fondre à feu doux. Faire chauffer 50 ml d’huile d’olive pendant 02 minutes au bain -marie. Dans un bol, fouettez 100 ml gel d’aloe vera avec 03 cuillerées à soupe de miel, le zeste de citron et l’huile d’olive. Une fois le savon fondu, transférez-le dans le bol et fouettez à nouveau. Transférez le savon préparé dans des moules ou dans un pot.

Résultat de recherche d'images pour "aloe vera"

Un allié pour nettoyer sa peau: le savon d’Alep pour qu’elle soit toujours radieuse.

Pollution, cigarette, maquillage, stress, météo… Les raisons sont nombreuses pour que notre peau ne soit pas tous les jours radieuse.

Un allié pour nettoyer sa peau: le savon d’Alep

Eau calcaire, savon non-adapté, peau sensible… Vous avez parfois l’impression que votre peau est sèche, tiraille mais vous ne savez pas quoi faire : optez pour le savon d’Alep !

En effet, le savon d’Alep est particulièrement recommandé pour les peaux sèches, à condition que le pourcentage d’huile d’olive soit important, et que celui de laurier ne dépasse pas les 20 à 30 %.

Naturel et biodégradable, le savon d’Alep s’utilise comme un savon classique et il est conseillé de l’utiliser sous forme de « pavé », pour une hydratation plus importante de la peau.

Plus d’info sur le savon d’Alep : 

Le savon d’Alep est un savon originaire de la ville d’Alep (Syrie), fabriqué à partir d’huile d’olive, et contenant de l’huile de baies de laurier. Il se présente toujours sous la forme d’un pain cubique marron à l’extérieur et vert à l’intérieur, sur lequel sont inscrits le nom du fabricant, le lieu de fabrication, ainsi que la qualité du savon. Les ingrédients de la recette originale sont : l’huile d’olive, l’eau, l’huile de baies de laurier, et la soude végétale. Le savon traditionnel ne contient aucun produit de synthèse, aucun solvant autre que l’eau, aucun colorant autre que ceux propres aux huiles, aucun fixateur de parfum, aucun dérivé de graisse animale. Le savon d’Alep est dit « surgras » car il lui est ajouté en fin de saponification de l’huile de baie de laurier, dont la concentration varie pour des utilisations diverses. Cette huile, aussi appelée « beurre de laurier », ne doit pas être confondue avec l’huile essentielle de laurier, obtenue par distillation des feuilles et non pas du fruit (baie). Le savon d’Alep a la particularité de flotter dans l’eau (sauf si la concentration en huile de baie de laurier est très importante). Ce savon peut se garder dans un endroit sec des années sans perdre ses propriétés. Il est d’ailleurs considéré que plus le temps de séchage (affinage) est important, plus le savon gagne en douceur. L’huile de baie de laurier offre des propriétés anti-bactériennes et cicatrisante.

Résultat de recherche d'images pour "savon d'alep"

Se maquiller, oui, mais dans quel ordre?

Selon la maquilleuse professionnelle Dominique de Vorges, l’ordre idéal pour appliquer son maquillage serait le suivant :

Résultat de recherche d'images pour "maquillage"

  1. une base hydratante
  2. le fond de teint
  3. le correcteur et/ou anti-cernes
  4. la poudre libre et/ou compacte
  5. le crayon à sourcils
  6. le(s) fard(s) à paupière
  7. le liner et/ou crayon
  8. le mascara
  9. le fard à joue/blush
  10. le crayon à lèvres
  11. le rouge à lèvres
  12. le gloss

Le fard s’applique souvent à la fin du maquillage, après le rouge à lèvres, afin d’être en harmonie avec celui-ci.

 

Résultat de recherche d'images pour "Dominique de Vorges"

Flexitarien – flexitarienne; une autre vision concernant l’alimentation quotidienne.

C’est en 2003 que l’American Dialect Society a choisi le mot flexitarian comme le néologisme le plus utile de l’année, le définissant comme « un végétarien qui mange occasionnellement de la viande ».

Ce terme désigne la pratique alimentaire de personnes qui sont principalement végétariennes mais qui, parfois, mangent viande, poisson et autres « produits animaux ». Selon les circonstances, un flexitarien peut manger végétarien ou végétalien chez lui, mais manger des plats incluant de la chair animale lors d’occasions particulières comme aller au restaurant, lors de repas en famille ou chez des amis.

Les flexitariens partagent généralement les préoccupations des végétariens et végétaliens, à savoir le souhait d’un traitement plus juste des animaux, ou des préoccupations environnementales ou de santé, mais ils s’imposent des contraintes alimentaires plus souples pour différentes raisons comme des raisons pratiques dans le cadre d’invitations chez des amis par exemple, ou par goût.

Résultat de recherche d'images pour "Flexitarien"