Science et vie/Sciences

Les cyclones tropicaux ; Une des premières causes de dégâts considérables et de nombreuses pertes en vie humaines.

4531bb1646bc4a8887e03268995c5df8

Chaque année, des ouragans sévissent entre autre en Amérique centrale et aux États-Unis, provoquant la désolation dans des pays dont les conditions normales sont, pour certains, déjà précaires.
Les cyclones tropicaux sont une des premières causes de dégâts considérables et de nombreuses pertes en vie humaines. La violence des vents, les pluies diluviennes qui les accompagnent et les gigantesques vagues qui s’abattent sur les côtes en sont les agents de destruction.

 

Les cyclones tropicaux reçoivent un nom. Cette tradition existe dès la conquête espagnole des Caraïbes; les Espagnols donnèrent le prénom du saint du jour aux ouragans qui balayaient cette région. Plus tard, un météorologiste australien attribua des prénoms féminins aux cyclones tropicaux car il trouvait que leur comportement était aussi imprévisible que celui des femmes! Sans doute, était-il misogyne. Mais c’est en 1953 que l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) décida d’utiliser officiellement les prénoms féminins pour nommer les cyclones tropicaux. Dans les années 70, les mouvements féministes ont lutté contre cette pratique, estimant que les hommes avaient aussi des comportements imprévisibles et c’est à partir de 1979 que l’OMM décida d’attribuer alternativement un prénom masculin et un prénom féminin aux cyclones tropicaux.
La liste des prénoms à attribuer est établie à l’avance pour les différents bassins océaniques. Ainsi le premier ouragan de l’an 2000 a été baptisé Alberto.

Le terme cyclone tropical est la dénomination scientifique de ces dépressions engendrant des vents dont la vitesse moyenne dépasse 118 km/h. mais d’autres dénominations existent selon les régions où ce phénomène se produit. Ainsi dans les Caraïbes, il porte le nom d’ouragan, nom qui vient du dieu aztèque du vent Huracan. Le terme typhon est utilisé en Extrême-Orient, baggio dans les Philippines, willy-willy en Australie, travados dans la région de Madagascar et de papagallos dans le Nord-Est du Pacifique.
Le cyclone tropical est une dépression très profonde, avec une variation de pression très rapide. C’est ainsi que la pression au cœur d’un ouragan peut descendre en dessous de 900 hPa, comme ce fut le cas avec le cyclone Hugo où la pression est descendue à 889 hPa dans l’œil du cyclone en septembre 1989. C’est en 1970, dans le baggio Joan qui a sévi dans les Philippines que la valeur la plus basse de la pression a été enregistrée avec 870 hPa.

Voir le PDF

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :