Depuis les années 90, une recrudescence mondiale de la présence des punaises est observée. A New York, par exemple, 15 % des habitations sont touchées et le nombre de plaintes enregistrées ne cessent d’augmenter : 34.000 plaintes en 2009 contre 537 seulement en 2004. En France et en Belgique, le sujet reste tabou et aucun chiffre précis n’est disponible. Cependant, les cas d’interventions pour des problèmes de punaises de lits sont passés de 1 par mois en 2000, à plusieurs par semaine actuellement. Cette forte recrudescence de ce nuisible peut s’expliquer par le fait que les punaises sont devenues résistantes à la plupart des insecticides, tel que le DDT qui avait quasiment éradiqué l’insecte dans les années 60. L’évolution des voyages et des migrations joue également un rôle dans leur dispersion cosmopolite. Les punaises voyagent en effet très facilement via les bagages.

Dans tous les climats tempérés, dans le monde entier, la punaise de lit peut se trouver partout : les maisons d’habitation, les maisons d’hôtes, les maisons de retraite, les crèches, les hôpitaux, les dortoirs, les écoles. La contamination se fait très rapidement à votre insu car la puce des lits se déplace très vite d’une pièce à l’autre, d’un endroit à un autre, même si sa préférence va généralement aux chambres à coucher. Elle peut également venir directement d’une personne infestée ou d’un mouvement de bagages dans un transport en commun, un lieu public, un hôtel ou une chambre d’hôtes. Comme elle se nourrit essentiellement de sang humain, elle se déplace beaucoup pour trouver de quoi se nourrir « royalement » pendant notre sommeil.

Jusqu’à ce jour, les punaises de lit n’ont pas encore été reconnues comme porteuses de virus ou de pathologie connue. Les piqûres sont de manière générale indolores grâce à l’anesthésiant mentionné plus haut et laissent sur la peau des traces ressemblant à des piqûres de moustique. Dans certains cas, elles peuvent provoquer des démangeaisons. On les trouve le plus souvent sur les bras, les jambes, le cou, la hanche ou le dos. Cependant, il est à noter que la réaction aux piqûres des punaises de lit dépend de chaque individu  et de leur niveau de sensibilité.

La meilleure solution pour s’en débarrasser, est le recours à une entreprise de décontamination. Il est fortement recommandé de choisir une entreprise qui possède un agrément ministériel pour être sûr d’avoir affaire à des techniciens qui ont suivi la formation adéquate et qui sont à même de manipuler les insecticides et sont assurés contre les dégâts éventuels occasionnés par le traitement.

Après chaque désinfection, les draps, oreillers et couettes doivent être lavés à 60°C ou passés au sèche-linge car les punaises de lit meurent au bout de 5mn à plus de 50°C. Le linge fragile comme la soie ou la laine est mis au congélateur pendant 48h car les punaises de lit peuvent résister cinq jours à -7° C et deux jours à -18°C, température recommandée d’un congélateur.

punaises-lit

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :