Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées. Vous savez comment privatiser un service public ? « First, defund it. » (« d’abord, arrêtez de le financer », Noam Chomsky)

Durant l’été 2017, il a été décidé de supprimer en deux temps les cotisations salariales tandis que la hausse de la CSG a été immédiate au 1er janvier 2018. Le gain pour les salariés a donc étalé sur 2018. Les cotisations salariales pour l’assurance-chômage, déjà passés de 2,4 % à 0,95 % en janvier 2018, disparaissent complètement au 1er octobre 2018.

La disparition totale des cotisations chômage après qu’en janvier une première diminution et la suppression des cotisations maladie a été compensée par la hausse de la CSG. Ce « coup de pouce » d’automne se traduit par une hausse de 14 euros pour une personne au Smic, de 19 euros pour une personne gagnant 2000 euros brut et jusqu’à 190 euros pour un cadre gagnant 10.000 euros par mois.

Les assurances privées ne couvriront qu’en cas d’accident ou de perte d emploi que les bénéficiaires d’un CDI pour une mensualité de misère durant 1 an.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s