La déflation, que l’on peut définir comme une période de baisse durable et auto- entretenue du niveau général des prix, peut se traduire par une augmentation du chômage. Pour le comprendre, on peut faire intervenir la notion d’anticipation. Si les agents économiques sont convaincus que les prix vont continuer à baisser, ils vont reporter leurs achats et leurs investissements à plus tard, ce qui va freiner la demande. Par ailleurs ; dans un contexte de déflation, on va épargner davantage, car la monnaie gagne en pouvoir d’achat au fil de la baisse des prix, ce qui va déprimer un peu plus la demande. Les salaires nominaux diminuent, ce qui – par un effet psychologique, et ce même si les salaires réels sont stables – conduit les ménages à restreindre leurs achats. Enfin, les prix diminuant, beaucoup d’entreprises font faillite ou cherchent à liquider leur stock en baissant encore un peu leurs prix. Tous ces événements viennent déprimer la demande globale, poussent la récession et provoquent une montée du chômage.

Image associée

 

Lien vers les vidéos Média Studio Online, via la chaîne YouTube :

Abonne toi via:

https://www.youtube.com/channel/UCXG3wAum62apqbep-GLmpDg

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s