L’UE est active dans de nombreux domaines, des droits de l’homme aux transports, en passant par le commerce extérieur. En matière de développement durable par exemple, une nouvelle conception de l’intérêt général est appliquée pour favoriser la croissance économique et reconsidérée à l’échelle mondiale en prenant en compte les aspects environnementaux et sociaux d’une planète globalisée.

La Commission a mis en place de solides mesures de contrôle interne afin de s’assurer que les fonds sont dépensés de manière efficace et efficiente.

Étant donné que 80 % du budget de l’UE sont gérés par des autorités nationales ou régionales, les États membres jouent eux aussi un rôle important en veillant à faire respecter les règles et en s’employant à détecter et à traiter les fraudes et irrégularités.

De plus, après la fin de chaque exercice financier, le Parlement européen se prononce sur la manière dont la Commission a dépensé le budget.

Le budget de l’UE est un outil important servant à mettre en œuvre les politiques de l’Union. Il procure des fonds pour des actions que les États membres ne peuvent pas financer par eux-mêmes ou qu’ils peuvent financer de manière plus économique en mettant leurs ressources en commun.

Le budget de l’UE est adopté à l’issue d’une procédure démocratique: élaboré par la Commission européenne (l’organe exécutif de l’UE), il est ensuite examiné et approuvé par le Conseil de l’UE (qui représente les États membres, dont la Belgique) et par le Parlement européen (où siègent notamment les députés belges, élus démocratiquement).

Une fois adopté, le budget est géré soit conjointement par les États membres et la Commission, soit directement par la Commission.

Dans la pratique, 80 % du budget de l’UE sont gérés par des autorités nationales et régionales. Sous la forme de subventions, de prêts et d’autres types de financements, le budget de l’UE procure une aide financière à des centaines de milliers de bénéficiaires, tels que des étudiants, des scientifiques, des organisations non gouvernementales (ONG), des petites et moyennes entreprises (PME), des municipalités, des régions, etc.

la Cour des comptes européenne passe chaque année la comptabilité de l’Union en revue. Depuis plusieurs années, la Cour confirme la bonne tenue des comptes de l’Union, mais fait également état d’erreurs dans les procédures (par exemple des erreurs dans la comptabilité de participants aux programmes nationaux ou des demandes de remboursement pour des dépenses non éligibles). La présence d’une erreur ne signifie pas que les fonds octroyés par l’Union sont perdus, gaspillés ou affectés par une fraude. Une grande partie de l’argent dépensé par erreur est récupérée.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s