Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique

Ce traité, appelé Traité d’Istanbul (11/05/2011), historique du Conseil de l’Europe ouvert à la signature des États membres, des États non membres qui ont participé à son élaboration et de l’Union européenne, et à l’adhésion des autres États non membres ,ouvre la voie pour la création d’un cadre juridique au niveau pan-européen pour protéger les femmes contre toutes les formes de violence, et prévenir, réprimer et éliminer la violence contre les femmes et la violence domestique.

Extrait du Council of europe (Conseil de l’Europe) www.coe.int .

Le harcèlement (stalking), le harcèlement sexuel, la violence sexuelle (dont le viol), la violence physique et psychologique de partenaires intimes, le mariage forcé, et la stérilisation forcée sont des actes de violence profondément traumatisants. L’écrasante majorité des victimes sont des femmes. En ajoutant les mutilations génitales féminines et l’avortement forcé aux formes de violence dont seules les femmes peuvent faire l’objet démontre le niveau choquant et la diversité des comportements cruels et dégradants que subissent les femmes. Si l’on estime également le fait que la plupart des actes de violence sont perpétrés par des hommes, il en faut peu pour comprendre que la violence à l’égard des femmes est de la violence structurelle – de la violence qui est utilisée pour maintenir le pouvoir et le contrôle des hommes. Ce constat est d’autant plus frappant au vu du caractère fragmentaire des tentatives de la police, des tribunaux et des services sociaux de nombreux pays pour venir en aide à ces femmes.

Événement à venir :

Mirabal organise la manifestation féministe nationale contre les violences faites aux femmes du 25/11/17 à Bruxelles . Appel à la manifestation féministe nationale contre les violences faites aux femmes (25 novembre 2017 à Bruxelles) + signataires

Pourquoi Mirabal ?

À la fin des années 50, les trois sœurs Mirabal Patria, Minerva et Maria Teresa s’engagent activement contre la dictature de Rafael Trujillo en République Dominicaine.
Le 25 novembre 1960, au retour d’une visite à leurs maris emprisonnés, elles furent brutalement assassinées sous les ordres du dictateur.
Depuis 1981, cette date a été choisie comme journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s